Agriculture solidaire : Marrakech-Safi mise sur la qualité de ses produits du terroir

Agriculture solidaire : Marrakech-Safi mise  sur la qualité de ses produits du terroir

Argane, huile d’olive, cumin beldi …

Fruit d’un savoir-faire ancestral, les produits du terroir de nos régions se démarquent par leur authenticité et leur qualité reconnue. Afin de préserver cette qualité et garantir la durabilité de ces produits, le Maroc s’est engagé via le Plan Maroc Vert (PMV) à accompagner le développement de l’agriculture solidaire et sociale. A travers ses deux piliers (I et II), cette stratégie est axée sur le développement d’une agriculture à haute valeur ajoutée et adaptée aux règles du marché.

Elle consacre aussi le développement d’une agriculture solidaire et sociale, couvrant essentiellement les zones de montagnes, les oasis, ainsi que les zones semi-arides, et dont l’objectif majeur serait la lutte contre la pauvreté à travers l’augmentation significative du revenu agricole des agriculteurs. Conformément à cette stratégie, la direction régionale de l’agriculture de Marrakech-Safi travaille actuellement sur la mise en œuvre des Signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ) reconnus au niveau de la Région de Marrakech-Safi. Dans ce sens, la labellisation des produits est au cœur de ce processus. Il s’agit dans ce cadre de procéder à la certification et au renouvellement de ce qu’on appelle l’IGP (la certification de l’Indication géographique protégée) de plusieurs produits, à savoir : «argane», «câpres de Safi», «cumin beldi de Rhamna», «noix de l’Atlas Haouz Marrakech», ou encore «pomme du Haouz». Cette initiative concerne également deux Appellations d’origine protégée (AOP) : «Huile d’olive Aghmat Aylane» et «huile d’olive Tyout Chiadma». Cette démarche profitera à plusieurs coopératives de la région.

Elle englobe le renouvellement de certification en faveur de certaines coopératives et l’appui à la certification pour celles n’ayant jamais été certifiées ou ayant besoin d’accompagnement pour réaliser le contrôle interne. Sur le plan législatif, il faut noter que la labellisation des produits du terroir agricoles au Maroc est régie par la loi 25.06, relative aux Signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ) promulguée par le Dahir n° 1-08-56 du 23 mai 2008.

Plantes aromatiques et médicinales, huile d’olive, fruits frais et secs, miel, fromages …autant de produits sont concernés par cette loi qui a principalement pour objectif le développement et la protection des produits du terroir marocain contre toutes tromperies et usurpations éventuelles aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale.

Accompagner le développement local

Parmi les produits qui relèvent de la région Marrakech-Safi, on compte «l’argane», «le cumin beldi Rhamna», «les câpres de Safi», «l’huile d’olive Aghmat Aylane», «l’huile d’olive Tyout Chiadma», «l’huile d’olive Amzmiz», «noix de l’Atlas Haouz Marrakech» et «la pomme du Haouz». «Pour être labellisé, chaque produit doit disposer d’un cahier des charges qui doit indiquer, entre autres, les références d’identification de l’organisme de contrôle et de certification qui est chargé du contrôle du respect des clauses du cahier des charges selon un plan de contrôle arrêté et validé par la Commission Nationale des Signes Distinctifs d’Origine et de Qualité régie par le Décret n°2-08-404 du 25 décembre 2008 qui fixe sa composition et son mode de fonctionnement», indique la direction régionale Marrakech-Safi ajoutant qu’en certifiant un produit, ces organismes de contrôle et de certification garantissent le respect rigoureux du cahier des charges relatif à ce produit et attestent de sa conformité quant aux exigences de traçabilité.

«Le développement des produits du terroir est considéré parmi les innovations apportées et objectifs privilégiés du Plan Maroc Vert, et constitue une alternative très prometteuse pour le développement local, viable et durable particulièrement dans les zones marginales et difficiles. L’expérience internationale montre d’ailleurs que certaines zones considérées longtemps comme difficiles à handicaps permanents ont su trouver de nouveaux positionnements agricoles notamment par des stratégies du terroirs qui ont permis la création de la valeur et de la richesse», souligne la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *