Economie

Agriculture : Un chantier à forte valeur ajoutée

© D.R

La veille royale accordée pour ce secteur témoigne de l’importance de l’agriculture dans la dynamique économique et sociale du pays. Un intérêt confirmé par l’implication du Souverain dans d’importantes actions partant du lancement des campagnes agricoles, à la mise en place de projets structurants et la prospection de partenariat prometteur à l’échelle nationale et internationale. Les six dernières années ont été couronnées par la mise en place d’un dispositif stratégique visant à consolider la contribution du secteur primaire dans la croissance économique. Le défi a été bel et bien relevé. Les orientations royales ont été respectées à la lettre faisant de la stratégie verte une locomotive de l’économie nationale. Sept fondements ont été à la base de cette feuille de route dont les objectifs de départ furent fixés à l’horizon 2015. Or la pertinence de la stratégie et les résultats escomptés ont fait que le Plan Maroc Vert étend ses finalités faisant de 2020 un cap incontournable pour l’agriculture nationale. Le but étant d’assurer la pérennité du développement agricole dans son ensemble et de promouvoir la contribution des investisseurs privés dans le secteur primaire. Cette stratégie axée sur une approche contractuelle vise, par ailleurs, l’adoption de nouveau modèle d’organisation agricole, en l’occurrence l’agrégation qui en peu de temps a rapporté des fruits avantageux pour les petits agriculteurs.

Des perspectives régionales à fin 2020

En 2010, le Plan Maroc Vert a connu une nouvelle déclinaison visant à doter chaque région du Maroc d’une vision agricole propre à elle. Connue sous le plan agricole régional, cette planification territoriale agraire porte environ sur un investissement de 150 milliards de dirhams d’ici 2020. Ceci concernera les 16 régions du Maroc, soit la mise en place de 1.500 projets d’agrégations agricoles, et de projets transverses. D’ici 2020, la valeur ajoutée agricole devrait doubler dans ces régions renforçant ainsi la production agraire sur le plan provincial et local. En termes de production, 4 millions de tonnes d’agrumes sont à atteindre en termes de plan agricole régional ainsi que 10 millions de tonnes de maraîchage.

Plus de 15 milliards d’investissements atteints

Depuis sa mise en œuvre, le Plan Maroc Vert, toutes déclinaisons confondues, a dépassé les objectifs fixés au départ marquant sur la période 2008-2013 un investissement de plus de 15 milliards de dirhams. L’investissement direct étranger a pour sa part triplé durant les 6 années d’exécution du Plan Maroc Vert tandis que les financements alloués par le Fonds du développement agricole ont augmenté en six ans de 62 %. Ces financements ont permis donc d’accélérer la réalisation du Pilier I de la stratégie verte. Ce volet consiste en la création de pôles de développement agricoles et agroalimentaires à forte valeur ajoutée conformes aux exigences du marché national et international. Près de 822 projets ont été lancés depuis le lancement de la stratégie totalisant ainsi un montant global de 21 millions de dirhams. La productivité s’est, par ailleurs, améliorée de 30% au moment où les exportations se sont accrues de 55% atteignant ainsi 22,6 millions de dirhams contre 14 millions de dirhams observés en 2008. La croissance agricole annuelle s’est établie à 7,6 %. La période 2008-2013 a connu par ailleurs l’élargissement des terres cultivables. Elles sont passées de 450 mille hectares en 2008 à 8 millions à fin 2013. L’usage des semences certifiées a pour sa part atteint un taux de 62 % sur la même période, soit un recours de plus de 50 % sur la même période.

Le Pilier II, véritable levier de croissance

Par ailleurs, une intention particulière a été accordée à l’agriculture solidaire. Tout un pilier a été accordé à ce genre d’agriculture afin de renforcer cette structure et valoriser sa productivité. Un encouragement qui a eu un apport bénéfique. Le seuil des investissements a dépassé à ce jour les 6,3 milliards de dirhams profitant à plus de 84% de la population initialement ciblée. Ce pilier, dont les engagements arriveront à terme d’ici 2020, connaît la mise en œuvre de plus de 492 projets, soit 733.000 hectares exploités. Le pilier solidaire de la stratégie agricole nationale a connu l’achèvement d’une trentaine de projets, soit un investissement avoisinant un demi-milliard de dirhams et une exploitation de 79.000 hectares. La diversification des filières est l’une des priorités du Pilier II. L’oléiculture a accaparé le grand lot, soit 33% en nombre total de projets et 31% en termes d’investissement. L’objectif de départ cible une superficie de 1,2 million d’hectares à l’horizon 2020. La superficie plantée en cactus a atteint les 27.700 hectares au moment où celle de l’amandier s’est située autour de 18.600 hectares. Notons que 14 régions sont concernées par la plantation.

Or cinq régions restent prédominantes, dont Taza-Al Hoceima-Taounate, Tanger-Tétouan, Marrakech-Tensift-Al Haouz, soit une moyenne de 50.000 hectares plantés. Par ailleurs, le Pilier II du Plan Maroc Vert a boosté la commercialisation des produits de terroir. Dans ce sens un programme de mise à niveau de 50 groupements d’exploitants est sur les rails contribuant ainsi à l’amélioration de la production, de la qualité de produit et du perfectionnement du mode de gouvernance des organisations d’agriculteurs. Aux dernières statistiques, 200 produits ont été référencés dans les grandes et moyennes surfaces au profit de 29 groupements. Ainsi 15 signes distinctifs ont été reconnus par le ministère de tutelle concernant l’argan, le safran , l’huile d’olive, la rose de Kalâat Mgouna, la clémentine, les dattes, les grenades et le fromage de chèvre. De même, 139 unités de valorisation ont été créées, dont les deux tiers concernent la trituration, le conditionnement et le centre de collecte du lait.

Articles similaires

EconomieUne

Ecoutourisme Oasien : 1,7 milliard de dirhams pour repositionner la destination Drâa Tafilalet

Positionner la région de Drâa Tafilalet comme une destination phare pour l’écotourisme...

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

Economie

Opération Marhaba 2024 : Africa Morocco Link mobilisée

L’Africa Morocco Link (AML) renforce ses dispositifs pour la saison estivale. La...

EconomieUne

La BAD dresse son bilan de mi-année : 1,26 milliard d’euros mobilisés pour le Maroc depuis début 2024

Selon la BAD, neuf projets stratégiques ont été lancés, à ce jour,...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux