Al Jayl Al Akhdar, la dimension sociale mise en avant

Al Jayl Al Akhdar, la dimension sociale mise en avant

Selon Aziz Akhannouch, l’élément social constitue l’un des traits les plus saillants de la stratégie

Plus qu’une stratégie économique, Al Jayl Al Akhdar revêt une dimension sociale. Dans ce sens, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a indiqué que l’élément social constitue l’un des traits les plus saillants de la stratégie Génération Green (2020-2030), conçue et élaborée conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI.
Le ministre, qui s’exprimait à l’ouverture d’un symposium, tenu sous le thème «Génération Green : quel accompagnement par le Groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM)?», a expliqué que cette stratégie, qui repose sur le socle du Plan Maroc Vert, présente moult avantages au niveau social, dans la mesure où elle apporte des solutions pour l’agriculteur mais également pour le développement et la dynamisation du secteur agricole, en plus de contribuer à la sécurité alimentaire du Royaume. Ladite stratégie, a-t-il poursuivi, bénéficiera à un grand nombre de la population rurale pour qu’elle devienne classe moyenne agricole et permettra également l’accès de 400.000 ménages agricoles à cette même classe. Évoquant le volet financement, le ministre a noté que la stratégie bénéficiera de l’appui de la Banque mondiale. «800 millions de dollars sont déjà disponibles pour financer ce plan», a-t-il dit, ajoutant que le CAM accompagnera les dispositions de cette stratégie importante dans son volet portant sur l’élément humain et sur la classe moyenne rurale, à travers le déploiement d’une offre destinée aux jeunes porteurs de projets dans le monde rural.

Pour sa part, le président du directoire du CAM, Tariq Sijilmassi, a relevé que la banque s’engage dans le cadre de l’accompagnement de la stratégie Génération Green à mettre en place un dispositif institutionnel complet qui comprend des mesures de soutien et d’appui spécifiques à chacune des filières agricoles et un dispositif d’accompagnement personnalisé par opérateur.
Il a, dans ce sens, fait savoir que le CAM accompagnera de façon effective les parties prenantes pour la dynamisation de la filière agricole et la mise en œuvre des dispositions des différents contrats-programmes, en plus d’apporter les financements nécessaires à même de stimuler les investissements et répondre aux besoins de fonctionnement de l’ensemble des filières de production agricole via des offres de financement adaptées aux éventuels besoins des filières agricoles.
M. Sijilmassi a également mis en exergue l’importance de la digitalisation de l’écosystème agricole, relevant que celle-ci contribue à mieux connecter les différentes parties prenantes, en leur permettant de générer plus de valeur ajoutée. «La digitalisation permet de dématérialiser les moyens de paiement en vue de mieux maîtriser la traçabilité des flux financiers», a-t-il souligné, ajoutant qu’elle contribue également à l’inclusion financière des petits agriculteurs, en favorisant leur accès au financement.

Comader

Le président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) Mohamed Ammouri, a mis en avant l’importance de la filière agricole dans le développement économique et social du pays, relevant que celle-ci contribue à hauteur de 20% dans le PIB du Royaume. «Le secteur emploie 40% de la main-d’œuvre nationale, soit 80% dans le milieu rural», a-t-il rappelé. M. Ammouri a en outre souligné la nécessité d’apporter une contribution significative à l’employabilité des jeunes dans la filière agricole, de promouvoir l’entrepreneuriat dans le milieu rural et de créer l’emploi et ce, en vue de participer au développement d’un environnement propice à l’émergence d’une classe moyenne agricole.

Symposium

Clôturant un cycle de rencontres entre les différents opérateurs du secteur et formalisant les engagements et les mesures d’accompagnement mises en œuvre par le Groupe CAM, ce symposium, tenu en «phygital», est co-organisé en partenariat avec le ministère de l’agriculture, la Fédération des chambres d’agriculture du Maroc et la Comader. Il s’est déroulé en trois temps, une séance officielle sur la thématique «La place centrale de l’agriculture et des politiques rurales dans les challenges économiques et sociaux à venir» ainsi que deux tables rondes, traitant respectivement de «l’émergence de la classe moyenne rurale» et «la pérennité du développement agricole». Le cycle de rencontre, organisé entre novembre 2020 et mars 2021, visait à identifier de façon collégiale et participative les contraintes et enjeux spécifiques à chaque filière de production agricole, à la lumière de la nouvelle stratégie Génération Green, ainsi que les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre par le Groupe CAM, en vue de faciliter pour chaque filière l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de cette nouvelle stratégie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *