Al Jayl Al Akhdar : Une station de dessalement en projet à Guelmim pour irriguer 5.000 ha

Al Jayl Al Akhdar : Une station de dessalement en projet à Guelmim pour irriguer 5.000 ha

Guelmim-Oued Noun sera la deuxième région des provinces du Sud après Dakhla à se doter d’une station de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation.

5.000 ha seront irrigués par les eaux dessalées. La Direction de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole (DIAEA), agissant au nom et pour le compte du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts commanditera le 15 novembre prochain l’étude de faisabilité et d’évaluation préalable du projet de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation d’un périmètre dans la région de Guelmim- Oued Noun et assistance technique pour la passation des contrats de partenariat. En effet, dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie Génération Green ainsi que le contrat programme Etat-région Guelmim-Oued Noun, une place particulière a été accordée au renforcement des infrastructures de production et de distribution de l’eau potable et d’irrigation dans la province de Tan-Tan.

La région mise sur l’amélioration de l’attractivité de ses territoires pour attirer les investisseurs dans des secteurs économiques tels que l’agriculture. Des efforts qui sont à l’évidence tributaires de la disponibilité de ressources en eau en quantité suffisante pour pouvoir mettre en place une stratégie de développement économique qui soit viable et pérenne. Consciente de ces enjeux et de l’importance de l’approvisionnement en eau d’irrigation et d’eau potable, la DIAEA envisage la réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation d’un nouveau périmètre dans la région de Guelmim- Oued Noun. La zone d’étude de ce projet relève de la zone d’action de la Direction régionale de l’agriculture de Guelmim- Oued Noun et concerne les terrains situés dans la province de Tan-Tan. Celleci porte sur l’établissement d’un diagnostic approfondi de la situation actuelle de l’agriculture dans la zone du projet et les voies de développement futur à travers l’identification d’un périmètre d’environ 5.000 ha pour le développement d’une irrigation moderne dans le cadre d’un éventuel partenariat public-privé autour des terres agricoles.

Pour ce faire, la DIAEA a lancé récemment un appel d’offres qui permettra d’étudier la faisabilité technique et l’évaluation préalable du projet de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation d’un périmètre dans la région de Guelmim-Oued Noun en partenariat publicprivé le cas échéant dans les meilleures conditions juridiques, institutionnelles, techniques, économiques et financières. Il portera aussi sur la préparation des documents nécessaires à la transaction et l’accompagnement du ministère à la mise en place d’un ou des contrats de partenariat. Les coûts des prestations établies par le maître d’ouvrage sont estimés à 10 millions DH. Selon la DIAEA, ce nouveau chantier prendra en compte la possibilité d’intégrer au projet l’alimentation en eau potable de la région de Guelmim-Oued Noun à partir de l’eau dessalée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *