Amandier : Trois unités de valorisation dans le pipe à El Haouz

Amandier : Trois unités de valorisation dans le pipe à El Haouz

L’amandier peut rapporter gros. La demande sur les produits qui sont issus de la filière est en croissance un peu partout dans le monde en raison des multiples usages des fruits de cet arbre dans la vie au quotidien.

Au niveau du Maroc, les produits extraits de l’amandier sont très prisés. Pour hisser sa production et valoriser les produits issus de cette filière, la direction provinciale de l’agriculture de Marrakech (DPA) travaille sur plusieurs projets dans le cadre de l’appui à l’aval des filières des projets pilier II du Plan Maroc Vert. Ainsi trois projets sont programmés sur les années 2018-2020.

Il s’agit des projets de reconversion de la céréaliculture en amandier sur 700 hectares au niveau du cercle d’Amzmiz, les projets de reconversion de la céréaliculture en amandier sur 1.000 hectares au niveau du cercle d’Asni, les projets de reconversion de la céréaliculture en amandier sur 1.000 hectares au niveau du cercle Touama. C’est dans ce sens que cette direction a lancé récemment une étude du marché et de faisabilité (Business Plan) des débouchés des produits issus de la filière dans la province d’Al Haouz. Parallèlement, cette initiative est dans la continuité des activités liées à l’amont de la filière qui englobe les travaux de plantation, l’aménagement hydro-agricole (PMH), la réalisation des pistes rurales, ainsi que la formation et encadrement. En perspective, la direction provinciale de Marrakech planche sur la possibilité de mettre en place 3 unités de valorisation des trois projets en question en faveur de la filière de l’amandier.

Et pour cause : le côté valorisation est un des aspects importants dans les projets signés avec les porteurs de projets, selon la DPA de Marrakech. Celle-ci espère également être en phase avec les dynamiques de valorisation des produits issus de la filière de l’amandier. Un délai d’exécution de 8 mois est fixé pour la réalisation de cette étude qui devra comporter quatre phases dont celle de l’étude de la situation actuelle de la valorisation des produits issus de l’amandier, les options de valorisation, le dimensionnement des unités de valorisation et l’élaboration d’un Plan d’accompagnement des unités et le mode de gouvernance.

Cette étude devra en déterminer les opportunités, analyser les actions nationales et internationales, faire un benchmarking des produits et positionner les produits les plus rémunérateurs. Elle va aussi prendre en compte l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière amandier, la composition du marché national et régional, voire international, les spécificités des produits de niche et le positionnement des produits sur le marché national et international.

Il s’agit également de prévoir les produits ou les sous-produits à valoriser et déterminer les dimensions des unités de valorisation. Notons qu’il sera procédé à l’ouverture des plis le 27 mars 2020 dans les locaux de la direction provinciale de l’agriculture de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *