Amélioration de 10,5% des IDE à fin juillet

Amélioration de 10,5% des IDE à fin juillet

Ils se sont consolidés de 1,6 milliard de dirhams

La courbe des investissements directs étrangers au Maroc se redresse. Les recettes y afférentes marquent un rebond de 10,5 %. Elles se sont établies à 17,3 milliards de dirhams contre 15,6 milliards de dirhams une année auparavant, soit un additionnel de 1,6 milliard de dirhams en glissement annuel. Les dépenses quant à elles ressortent à 6,62 milliards de dirhams en amélioration de 761 millions de dirhams par rapport au niveau atteint à la même période de l’année passée. A cet effet, le flux net des investissements directs étrangers (IDE) grimpe de 9% pour s’établir à 10,67 milliards de dirhams contre 9,79 milliards de dirhams enregistrés à fin juillet 2020. Cette tendance positive des IDE a été relevée par l’Office des changes dans ses derniers indicateurs mensuels des échanges extérieurs. Pour leur part, les investissements directs marocains à l’étranger se sont situés à leur plus haut niveau durant la même période au titre des cinq dernières années. Ils ont ainsi affiché une hausse de 6,19 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année précédente. Un accroissement qui reste légèrement inférieur à celui réalisé par les cessions de ces investissements, soit un additionnel de 7,02 milliards de dirhams.

A cet effet, le flux net des investissements directs marocains à l’étranger marque une baisse de 30,4% perdant ainsi 832 millions de dirhams en glissement annuel. En ce qui concerne le commerce extérieur de marchandises, les sept premiers mois de l’année sont marqués par une hausse de 17,9% du déficit commercial lequel s’est établi à 117,38 milliards de dirhams, soit un creusement de l’ordre de 17,8 milliards de dirhams en glissement annuel. Le taux de couverture marque pour sa part une amélioration de 1,1 point passant en une année de 58,7 à 59,8%. Il est à noter que les ventes du Maroc à l’export maintiennent leur trend haussier se situant autour de 174,38 milliards de dirhams, soit le plus haut niveau atteint durant la même période au titre des cinq dernières années. Les exportations s’inscrivent ainsi en hausse de 23,2%, soit un additionnel de 32,83 milliards de dirhams. «Cet accroissement concerne les exportations de la majorité des secteurs, essentiellement le secteur de l’automobile, celui des phosphates et dérivés et celui du textile et cuir», relève-t-on de la publication de l’Office des changes. Et de préciser que «les ventes du secteur automobile ont atteint à fin juillet les 46,49 milliards de dirhams en progression de 38 %.

Elles dépassent ainsi les ventes réalisées durant la même période des quatre dernières années». L’Office des changes note également un accroissement de 30,3% des exportations des phosphates et dérivés, de 23,7% de celles du textile et cuir et de 5,8% de celles du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Les importations se sont pour leur part consolidées de 50,64 milliards de dirhams atteignant ainsi un cumul de 291,76 milliards de dirhams à fin juillet. (+21%). S’agissant des échanges de services, les voyages affichent un solde excédentaire en baisse de 51,9%, soit 8,66 milliards de dirhams en moins. Cette évolution est attribuable, principalement, au recul des recettes voyages de -9,76 milliards de dirhams (-42,8 %), se situant à 13,04 milliards de dirhams à fin juillet 2021 contre 22,80 milliards de dirhams une année auparavant.

En parallèle, les dépenses voyages ont baissé de 18%, soit 1,09 milliard DH en moins. En parallèle, les transferts de fonds effectués par les Marocains Résidents à l’Étranger marquent une hausse de 45,6%, soit un additionnel de 16,92 milliards de dirhams atteignant à fin juillet les 54,02 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *