Amendis récompensé pour son projet de réutilisation des eaux usées au Nord

Amendis récompensé pour son projet de réutilisation des eaux usées au Nord

A l’occasion de la 12ème édition de l’Observatoire du développement international

Amendis poursuit ses exploits et distinctions grâce à son engagement pour la préservation de l’environnement et la promotion des bonnes pratiques environnementales. Dans ce contexte et à l’occasion de la 12ème édition de l’Observatoire du développement international (ODI), Bearing- Point et ses partenaires La Tribune Afrique, HEC Paris, et le CIAN, viennent de remettre à la filiale de Veolia Maroc le trophée pour le développement durable, récompensant les entreprises françaises les plus résilientes dans leur développement en Afrique malgré la pandémie de Covid-19. Selon les données communiquées à l’issue de l’annonce du palmarès, Amendis a réussi à séduire le jury par son projet de réutilisation des eaux usées dans le Nord du Maroc, sécurisant notamment l’approvisionnement en eau des deux villes de Tanger et de Tétouan. «Le jury, composé de dirigeants des secteurs privé et public, a apprécié le positionnement d’Amendis qui s’inscrit dans une démarche de développement durable sur le long terme», fait savoir la filiale de Veolia Maroc dans un communiqué.

Pr ailleurs, Amendis a fait du projet de réutilisation des eaux usées épurées une de ses priorités majeures et sur lequel elle continue à travailler en vue de le généraliser à l’ensemble des espaces de Tanger. Depuis l’entrée en vigueur de son contrat de gestion déléguée en 2002, «Amendis a toujours placé les enjeux environnementaux et sociétaux au coeur de sa raison d’être», tient à préciser la même source. Pour répondre à la problématique du stress hydrique que connaît la région du Nord, plusieurs infrastructures ont été réalisées par Amendis, durant ces dernières années. Parmi lesquelles, il y a lieu de citer les deux stations de traitement des eaux usées (STEP) de Tamuda Bay à Tétouan et de Boukhalef à Tanger, inaugurées par SM le Roi Mohammed VI, respectivement en 2011 et 2015.

Les deux STEP ont permis l’arrosage de quelque 225 hectares d’espaces verts privés et publics à Tanger, soit 39% de la surface totale des espaces verts de la ville du détroit, et 273 hectares dans l’axe M’diq-Fnideq. «La valorisation des eaux usées épurées répond parfaitement aux objectifs du Plan national de l’eau et la Stratégie nationale de développement durable, visant la réutilisation d’environ 325 millions de m3 par an à l’horizon 2030», souligne-t-on.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *