970x250

ANP : Le trafic portuaire recule de 2,5% à fin juin 2022

ANP : Le trafic portuaire recule de 2,5%  à fin juin 2022

Performances des ports, conteneurs, trafic des passagers…

L’activité portuaire affiche une baisse de 2,5% à fin juin 2022 par rapport à la même période de l’année passée. Selon les dernières statistiques de l’Agence nationale des ports (ANP), le volume global des marchandises ayant transité par l’ensemble des portés gérés par l’Agence s’élève à environ 45,18 millions de tonnes contre 46,32 millions à la même date en 2021. Les ports de Jorf Lasfar, Casablanca et Safi concentrent plus de 79% de l’activité générant plus de 35,75 millions de tonnes de marchandises durant le premier semestre 2022. Malgré la diminution globale du trafic, les ports de Tan-Tan (83%), Laâyoune (36,3%) et Mohammedia (30,1%) observent une dynamique de croissance remarquée leur permettant de se positionner dans le Top 3 des meilleures performances durant les six premiers mois de l’année en cours. Les détails.

Jorf Lasfar garde sa place de leader
En dépit de la légère baisse de son activité (0,1%) durant le premier semestre 2022, Jorf Lasfar maintient sa première place avec une quote-part de 39% du trafic global, ce qui représente un volume de plus de 17,62 millions de tonnes de marchandises ayant transité par ce port. De son côté, le port de Casablanca concentre 29,1% du trafic global assurant un volume de plus de 13,13 millions de tonnes à fin juin 2022. Ce port connaît en revanche une régression de 15,3% de son activité par rapport à la même période de l’année dernière. Avec une part de 11,1%, les ports de Safi sont en troisième place enregistrant près de 3,18 millions de tonnes de marchandises pour le port de Safi ville (en baisse de 8,6% de son activité par rapport à la même date de l’année dernière) et plus de 1,82 million de tonnes pour le nouveau port de Safi (en hausse de 16,4%). La quatrième place est occupée par le port d’Agadir qui détient une quote-part de 7% générant un trafic de plus de 3,15 millions de tonnes de marchandises. Au premier semestre 2022, ce port dévoile une croissance de 11,4%. Occupant une part de 6,4% de l’activité, le port de Mohammedia se classe cinquième. Il a généré plus de 2,88 millions de tonnes à fin juin 2022. Plus au nord, le port de Nador arrive sixième avec une quote-part de 4,2%. Ce port comptabilise une baisse de 3,6% durant le premier semestre 2022 enregistrant un volume de trafic qui atteint environ 1,90 million de tonnes. S’agissant du port de Laâyoune qui constitue 2,5% de l’activité (7ème place), il génère un volume de 1,1 million de tonnes à fin juin 2022 (en croissance de 36,3% par rapport à la même date en 2021). A noter que les autres ports (Tan-Tan et Dakhla) représentent 0,8% du trafic. Durant les six premiers mois de l’année 2022, le volume de marchandises ayant transité par le port de Dakhla s’élève à 307.273 tonnes (en hausse de 14,3% par rapport à la même période de l’année dernière) contre 70.999 tonnes pour le port de Tan-Tan.

Céréales, phosphates, hydrocarbures…

L’évolution des principaux trafics révèle plusieurs faits marquants durant les six premiers mois de l’année 2022. Atteignant 4,93 millions de tonnes, les importations de céréales sont ainsi en hausse de 5,8% par rapport à fin juin 2021. Pour leur part, les importations des hydrocarbures s’élèvent à environ 4,96 millions de tonnes, en hausse de 13,1% comparativement à la même période de l’année dernière. Se chiffrant à 2,40 millions de tonnes durant la première moitié de l’année en cours, les exportations du phosphate régressent quant à eux de 48,4%. Concernant les exportations des engrais, elles affichent un recul de 11,5% enregistrant un volume de plus de 4,88 millions de tonnes. A noter la bonne performance enregistrée à l’export par les agrumes et primeurs qui révèlent une croissance à trois chiffres (195,6%) au cours des six premiers mois de l’année 2022 avec un volume de 101.854 tonnes de marchandises transitant par les ports gérés par l’ANP.

Conteneurs : Baisse de 3,7% de l’activité
Par mode de conditionnement, les vracs solides représentent la plus grande part (58,5%). Ils s’élèvent à plus de 26,56 millions de tonnes marquant un recul de 7,6% à fin juin 2022 par rapport à la même période de l’année dernière. Quant aux vracs liquides qui constituent 22,2% (près de 10 millions de tonnes), ils sont dans le vert avec une croissance de 11%. Au cours des six premiers mois de l’année 2022, l’activité des conteneurs (plein-vide) s’élève à 656.689 EVP (Equivalent vingt pieds) en retrait de 3,7% par rapport à la même période en 2021. En tonnage, la baisse atteint 3,5%, soit un volume total de plus de 6,3 millions de tonnes. Il en ressort que les conteneurs vides à l’export atteignent un volume de 176.953 EVP contre 176.476 EVP à la même date en 2021, soit en très légère hausse de 0,3% alors que les conteneurs pleins à l’export sont en recul de 0,9% (104.837 EVP contre 105.747 EVP à fin juin 2021).

Retour du dynamisme du trafic passager
Durant les six premiers mois de l’année 2022, le trafic passager a connu une croissance fulgurante (639,8%), soit 179. 524 passagers ayant transité par les ports gérés par l’ANP. Au seul mois de juin, on compte à 81.530 le nombre de passagers enregistrés, en hausse de 1021% par rapport à la même période en 2021. Pour ce qui est des croisières, on notera que 1.110 passagers ont transité par les ports gérés par l’ANP à fin juin 2022 et 730 passagers durant le seul mois de juin de la même année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *