ANP : Près d’un milliard DH d’investissements pour 2022

ANP : Près d’un milliard DH d’investissements pour 2022

L’essentiel de cette enveloppe alimentera les projets d’infrastructures

L’ANP compte mettre en œuvre 19 projets d’un coût global de 742 millions de dirhams, soit 77,5% de l’enveloppe budgétaire de l’exercice 2022.

L’exercice 2022 s’inscrirait sous le signe de l’investissement pour l’ANP. Une enveloppe de 975,5 millions de dirhams sera mobilisée par l’Agence nationale des ports (ANP) dans le cadre de son programme d’investissement prévu pour ce nouvel exercice budgétaire. L’essentiel de ce montant alimentera les projets d’infrastructures. Ce volet capte en effet 81,7% des investissements programmés pour l’exercice 2022, soit 782 millions de dirhams. Les activités de support arrivent en deuxième position avec des parts de l’ordre de 9,6%, ce qui correspond à 90,22 millions de dirhams. Retour sur les principales projections du conseil d’administration de l’ANP pour l’année budgétaire 2022.

Près d’une vingtaine de projets dans le pipe

Au titre de l’exercice 2022, l’ANP compte mettre en œuvre 19 projets d’un coût global de 742 millions de dirhams, soit 77,5% de l’enveloppe budgétaire de l’exercice 2022. Citons en premier les travaux de raccordement par trémie de la desserte nord du port de Casablanca à la route de Zenata pour lesquels l’ANP réserve une enveloppe de 120 millions de dirhams. Dans le pipe également le confortement des ouvrages de protection au port de Nador (85 millions de dirhams), les travaux de dragage massif des ports (80 millions de dirhams) ainsi que l’aménagement du projet du troisième accès du port d’Agadir.

D’un coût de 60 millions de dirhams, l’ANP pilotera au titre de l’exercice 2022 les travaux d’approfondissement et d’élargissement du chenal d’accès du nouveau port de pêche de Casablanca. Le même montant sera débloqué pour la réalisation des travaux de confortement du talus situé entre la jetée de la prise d’eau et l’entrée nord du port de Jorf Lasfar. L’Agence a par ailleurs fixé un budget de 45 millions de dirhams pour les travaux d’extension du port de Jebha (ouvrages d’accostage et terre-pleins) ainsi que 40 millions de dirhams pour les travaux de construction du bâtiment communautaire du nouveau port de Safi. Sur la liste des projets de l’année 2022, on note également l’aménagement de l’ouvrage d’art d’accès au port sec de Zenata (33 millions de dirhams) ainsi que le confortement de la digue principale du port de Mohammedia (30 millions de dirhams) et la viabilisation de la zone administrative du port de Safi Atlantique (30 millions de dirhams).

6 orientations stratégiques pour le cap 2022-2024

L’optimisation de l’investissement figure en tête des principales orientations stratégiques fixées par l’ANP pour le cap 2022-2024. Il s’agit en effet de rationaliser l’investissement à travers la massification des travaux et la recherche d’une meilleure estimation des coûts via les études. A cela s’ajoute la promotion du régime de concession sous forme de BOT. La période 2022-2024 sera également marquée par une accélération du rythme de réalisation des projets en cours conformément aux plannings arrêtés et aux engagements pris par l’Agence ainsi que le renforcement de la régulation opérationnelle.

Ceci passe par la mise en place des décisions régulatoires pour l’optimisation des processus opérationnels, l’encadrement et le suivi des différents cadres contractuels, le contrôle des opérateurs portuaires concessionnaires de terminaux et permissionnaires ainsi que le reengineering des modes d’exploitation chaque fois que c’est possible en vue d’atteindre une meilleure performance des processus de transit portuaire. Parmi les orientations fixées, on cite aussi la mise en place des mesures nécessaires pour anticiper l’ouverture à l’exploitation des nouvelles infrastructures portuaires, la poursuite du projet «Smart-Port» visant à assurer la transformation digitale des processus de gestion ainsi que la déclinaison de la démarche RSE de l’Agence en actions concrètes inscrites dans l’objectif du développement durable. Il est également question de veiller sur la conformité permanente des ports par rapport aux standards internationaux en matière de sécurité et sûreté.

La part belle au financement externe

Pour rappel, l’ANP envisage de mobiliser en 2022, dans le cadre de sa politique de financement, un montant de 350 millions de dirhams pour la mise en œuvre de son programme d’investissement couvrant la période 2022-2024 et dont l’enveloppe est de 2,2 milliards de dirhams. Se référant au plan de financement détaillé par l’Agence au titre des trois prochaines années, 91,9% des investissements seront mobilisés par le financement externe, soit 2,29 milliards de dirhams. Les 8,1% restants devront être constitués des ressources propres de l’ANP projetées sur le cap 2022-2024. Il est à noter que sur les prêts contractés par l’ANP, l’Agence a déjà mobilisé tous les prêts contractés, et ce à l’exception du prêt de l’AFD d’un montant de 100 millions d’euros qui est en cours d’utilisation. Sur ce total, 56,6 millions d’euros restent non débloqués. Par ailleurs, l’Agence compte mobiliser un crédit de 40 millions d’euros auprès de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement ainsi qu’un financement additionnel de 1,2 milliard de dirhams.

État des lieux des principaux projets de l’ANP

Dans l’optique de dresser un état d’avancement des projets engagés par l’ANP, on relève une réalisation optimale du nouveau chantier naval du port de Casablanca. Portant sur une enveloppe de 2,53 milliards de dirhams, ce chantier a pour objectifs de restructurer le secteur afin de mieux répondre aux besoins du marché, de permettre la requalification du vieux port de Casablanca ainsi que l’ouverture du port sur la ville et le développement de ses activités. Par ailleurs, le nouveau terminal croisières au port de Casablanca est fin prêt. Ce projet affiche à fin novembre 2021 un taux d’exécution de 99,4%. Portant sur un investissement de 715 millions de dirhams, le projet consiste à doter le port de Casablanca d’un terminal destiné à l’embarquement des bateaux de croisières ainsi qu’à combler le déficit de l’infrastructure d’accueil des navires face à une demande croissante des croisiéristes.

Le bâtiment communautaire du port de Casablanca (25 étages) avance au même rythme. Mobilisant 473 millions de dirhams, ce projet vise à optimiser les espaces portuaires par le regroupement des bâtiments administratifs des différents intervenants dans le port et de contribuer à une meilleure qualité de service et permettre une meilleure intégration du port dans son environnement urbain. Pour ce qui est de la desserte nord du port de Casablanca, les travaux ont avancé à hauteur de 84,5% au onzième mois de l’année 2021.

Il s’agit en effet de réaliser une route qui prend origine en se raccordant à la desserte nord du port de Casablanca déjà réalisée et se terminant en interceptant la route côtière de Casablanca-Mohammedia (RR322) sur une longueur d’environ 4,5 kilomètres. Parmi les projets de l’ANP achevés à fin novembre 2021, on énumère le terminal polyvalent du port d’Agadir (390 millions de dirhams), du confortement des ouvrages du port de Marina Smir (117 millions de dirhams) et l’approfondissement des quais de la gare maritime, du chenal d’accès et de la voie navigable aux postes carriers au port de Nador (88 millions DH).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *