ANP : Une résilience avérée au premier semestre

ANP : Une résilience avérée au premier semestre

Son chiffre d’affaires a progressé de 5,8%

Malgré la morosité de la conjoncture et l’impact de la pandémie sur plusieurs secteurs, l’activité portuaire a pu traverser ce cap avec résilience. En témoigne la performance financière et opérationnelle affichée par l’Agence nationale des ports (ANP) au premier semestre. L’ensemble des agrégats ressortent solides à fin juin. Le niveau du trafic des ports gérés par l’ANP a marqué ainsi une progression de 7,5% atteignant un volume de 47,4 millions de tonnes au titre des six premiers mois de l’année. Une progression tirée par la hausse record du trafic des céréales dont le volume a marqué un pic de 55,1%. Il s’est ainsi établi à 5,5 millions de tonnes au premier semestre 2020 contre 3,5 millions de tonnes une année auparavant. L’amélioration du trafic portuaire est également soutenue par la progression du trafic du soufre. Une hausse de deux chiffres a été constatée à ce niveau. On relève donc un trafic de 3,6 millions de tonnes à fin juin, en amélioration de 11,7%. Le trafic du charbon s’est également renforcé durant les six premiers mois de l’année. L’Agence nationale des ports fait relever à ce niveau une hausse de 11,7% portant ainsi ce trafic à 5,7 millions de tonnes.

L’augmentation du trafic traité par les ports faisant partie du périmètre d’intervention de l’ANP a impacté positivement le chiffre d’affaires de l’agence qui s’est consolidé de 57,7 millions de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. A fin juin 2020, l’ANP a réalisé un chiffre d’affaires de 1,05 milliard de dirhams, en hausse de 5,8%. L’Agence explique cette progression par deux facteurs. Le premier concerne l’augmentation des redevances de concession et d’autorisation. Elles se sont en effet améliorées de 8% pour se situer autour de 369,7 millions de dirhams contre 342,3 millions de dirhams au même semestre de l’exercice précédent. Le deuxième élément ayant tiré le chiffre d’affaires à la hausse est celui relatif à la hausse des redevances d’occupation temporaire du domaine public (OTDP) et ce suite à la conclusion de nouveaux contrats et à la régularisation d’autres. L’ANP fait observer dans ce sens une hausse de 46,1%, soit un additionnel de 25,8 millions de dirhams. Ainsi, ces redevances se sont situées autour de 81,7 millions de dirhams à fin juin contre 55,9 millions de dirhams une année auparavant. En ce qui concerne les charges d’exploitation, l’ANP constate une évolution de 21,4%, soit un montant de 930 millions de dirhams contre 766,2 millions de dirhams observés à la même période de l’année passée. Selon l’ANP, cette hausse est imputable à l’augmentation de 42% des charges externes (+81,6 millions de dirhams), et ce sous l’effet de l’effort notable de l’Agence pour l’entretien, la maintenance et la préservation des infrastructures portuaires. A cela s’ajoute également la hausse de 42% des dotations d’exploitation aux amortissements et aux provisions (+71 millions de dirhams). Une progression justifiée principalement par la mise en service de nouveaux projets structurants, en l’occurrence le nouveau port de pêche, le nouveau terminal de croisière du port de Casablanca et le nouveau port de Safi.

L’ANP indique par ailleurs que sans l’augmentation des dotations d’exploitations aux amortissements et aux provisions, les charges d’exploitation marqueront une hausse de 15,5%, soit un additionnel de 92,7%. Pour ce qui est du résultat net, il est revenu à 69,2 millions de dirhams à fin juin 2020 contre 158,8 millions de dirhams en 2019. Il ressort ainsi en baisse de 56%. Un repli qui intervient sous l’effet de la mise en service des projets engagés et de la mobilisation de financement nécessaires pour leur réalisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *