Appel à manifestation des auditeurs pour l’examen des états financiers du dispositif

Appel à manifestation des auditeurs pour l’examen des états financiers du dispositif

Clôture du projet de renforcement des capacités de la Cour des comptes

«L’objectif de l’examen des états financiers du projet (EFP) et d’obtenir une assurance que les EFP pris dans leur ensemble ne comportent pas d’anomalies significatives, exprimer une opinion et produire un rapport sur les états financiers».

La Cour des comptes sollicite les services de consultants pour une mission d’audit de clôture du projet d’appui au renforcement de ses capacités. La mission étant d’examiner les états financiers du projet relatifs à la période du projet, soit du 7 juin 2016 au 31 décembre 2020 (date de clôture). A cet effet, un avis à manifestation d’intérêt est officiellement lancé invitant les consultants à présenter leurs candidatures au plus tard le 24 novembre courant. Les profils intéressés sont appelés à produire des informations démontrant qu’ils sont qualifiés pour réaliser la mission. Ils doivent ainsi être inscrits au tableau d’un ordre des experts-comptables reconnu au plan national ou régional. Ils doivent également présenter leurs qualifications et expériences du cabinet.

Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes aux «règles et procédures pour l’utilisation des consultants» de la Banque africaine de développement qui sont disponibles sur le site web de la Banque. La mission étant d’examiner les états financiers relatifs à la période du projet, soit du 7 juin 2016 au 31 décembre 2020 (date de clôture). «L’objectif de l’examen des états financiers du projet (EFP) et d’obtenir une assurance que les EFP pris dans leur ensemble ne comportent pas d’anomalies significatives, exprimer une opinion et produire un rapport sur les états financiers conformément à la Norme internationale de missions d’examen (ISRE) 2400 et aux Termes de référence de la mission», relève-t-on d’un communiqué conjoint de la Cour des comptes et la Banque africaine de développement (BAD).

L’auditeur est ainsi appelé à vérifier que les EFP ont été établis conformément aux normes comptables convenues et donnent une image fidèle de la situation financière du projet à la date considérée. L’auditeur doit, par ailleurs, vérifier et s’assurer que les EFP ont été présentés en utilisant la monnaie fonctionnelle de l’emprunteur. «Lorsque la monnaie fonctionnelle n’est pas utilisée aux fins de la présentation des EFP, il est nécessaire de procéder à une conversion intégrale des monnaies. L’auditeur doit obtenir de la direction les raisons justifiant l’utilisation dans la présentation des états financiers d’une monnaie différente de la monnaie fonctionnelle», relève-t-on des deux parties. Il est à souligner que le Maroc a reçu en 2016 un don de la BAD pour le financement du projet d’appui au renforcement des capacités de la Cour des comptes du Maroc.

Ce projet a pour objectif d’améliorer le contrôle externe de la gestion des finances publiques à travers le renforcement des capacités de la Cour des comptes. Deux principaux objectifs ont été définis dans ce sens. Citons à cet effet l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de renforcement des capacités des auditeurs et des magistrats ainsi que l’appui à l’opérationnalisation du centre de formation spécialisé audit public.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *