Après une première phase de mise à niveau, la CDG s attaque aux chantiers majeurs : Saïdia Med renaît

Après une première phase de mise à niveau, la CDG s attaque aux chantiers majeurs : Saïdia Med renaît

Après les scénarios catastrophes auxquels la station touristique de la ville de Saïdia a dû faire face ces dernières années, il paraîtrait que son développement reprend de plus belle. Restructuration, remise à niveau des chantiers existants, résolution définitive des problèmes d’assainissement -qui ont coûté cher en matière de réputation à ladite station-, et inclusion d’une vision de développement durable ont été les maîtres -mots de l’action menée par les responsables de la société Développement Saidia Med (SDS), détenue par la CDG et le Fonds marocain de développement touristique.

Dans cette station, la SDS a procédé, samedi 8 juin 2013, à l’inauguration du Club-House du Saïdia Med Golf. De quoi faire de cette station une première destination golfique du parcours méditerranéen.

L’inauguration du Club-House de Saïdia a été l’occasion de faire le point sur le grand envol qu’ont pris les projets de développement de Saïdia Med. Tenu en présence de Anass Houir Alami, directeur général de la CDG, cet évènement a coïncidé avec la tenue d’un évènement sportif des plus séducteurs pour les visiteurs de la station et qui ne cesse de faire écho à l’échelle internationale. Il s’agit en effet du «Tournoi Oriental Legend Pro Am» que la station touristique Saïdia Med a abrité pendant trois jours. Ce tournoi de golf, organisé par l’association humanitaire Noor, présidée par Abdellatif Benazzi (ancien entraîneur de l’équipe française de Rugby, ndlr.) s’est tenu sur un parcours de 18 trous et a vu participer des personnalités marocaines et étrangères de renom.

Ce n’est qu’en 2012 et après constat de plusieurs mauvais fonctionnements que la station balnéaire de Saïdia a été reprise en main par la CDG. Selon Mohamed Cherkaoui, directeur général en charge du développement et de la réalisation des projets chez SDS, des projets auraient été «mal réalisés». Parmi ces projets figure un chantier qui a fait couler beaucoup d’encre dans le passé; celui de l’assainissement. Il explique à ce titre que «les problématiques des eaux usées de la station et l’amélioration du cadre paysager ont été résolus et de façon définitive en une année». Il est à noter que ces projets d’assainissement ont mobilisé un budget dépassant les 70 millions DH.

Au-delà de cette problématique, le plan d’action de SDS s’est étalé sur la préservation de la plage via l’organisation d’opérations de nettoyage ainsi que l’obtention du label Pavillon bleu pour la marina. Ainsi, la globalité des projets de cette première phase de développement de la station touristique de Saïdia étant à leur phase finale, la SDS a attaqué de nouveaux grands chantiers dont la durée de réalisation s’étalera entre 2013 et 2016.

Si le budget global de la première phase de mise à niveau de Saïdia Med a nécessité une enveloppe de 400 millions DH, l’opération de développement mobilisera, quant à elle, environ 1,5 milliard DH. A l’heure actuelle, de gros projets sont en cours de réalisation. Il s’agit, entre autres, de trois composantes hôtelières dont la gestion sera allouée au Groupe Sol Melià Hotels International, d’un beach hôtel qui s’étalera sur plus de 5,5 ha, d’un parc de loisir situé au cœur de la station ainsi qu’un aqua-parc dont la durée de réalisation serait de 18 mois. «Ce que nous faisons, c’est concentrer ces projets de développement au centre d’un cœur de vie de la station.

Tout est autour de la marina, de la médina et du golf existants», précise M.Cherkaoui. Pour lui, l’erreur que le reste des gestionnaires auraient faite c’est de s’être étalés de façon «hasardeuse» sur 700 ha. «C’est inconcevable. Il faut y aller étape par étape», explique-t-il. La CDG ambitionne de faire vivre la station Saïdia Med et d’allonger la saison estivale sur huit mois en diversifiant les projets d’attraction. Le pari sera-t-il gagné ? En tout cas, les projets vont bon train et quelques promoteurs immobiliers semblent retrouver un semblant d’activité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *