Aquaculture : Agadir Haliopôle Cluster accompagne les start-up innovantes

Aquaculture : Agadir Haliopôle Cluster accompagne les start-up innovantes

Il vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt

Selon Agadir Haliopôle Cluster à l’heure actuelle, l’innovation demeure un levier incontestable pour la croissance, le développement et la création de valeur dans le secteur de la pêche et d’aquaculture au Maroc. Ce constat a été confirmé par l’impact de la crise sanitaire liée à la Covid-19 sur les différents acteurs du secteur et leurs activités, les incitant ainsi à mener une réflexion autour des autres risques existants et potentiels (aléas du changement climatique, raréfaction des ressources, pertes de marchés…). Dans ce sens, le développement et l’émergence d’entreprises à caractère innovant s’avèrent la démarche idoine pour améliorer la compétitivité du secteur face aux contraintes qui pèsent sur ses différents acteurs.

A cet égard, Agadir Haliopôle Cluster lance un appel à manifestation d’intérêt pour l’accompagnement de projets innovants dans le domaine de la pêche, de l’industrie de transformation et de l’aquaculture. Dernier délai pour postuler le 30 novembre L’objectif est d’encourager l’entrepreneuriat dans sa dynamique d’innovation et concrétiser des projets novateurs dans le secteur de la pêche, de l’industrie de pêche et d’aquaculture. Cet AMI s’adresse aux différents porteurs de projets afin de les accompagner à affiner leurs idées, à identifier leurs besoins en R&D et les accompagner sur le plan technique et financier pour la concrétisation de leurs projets. Cette initiative vient pour accompagner l’essor que connaît le secteur de l’aquaculture au niveau de la région Souss-Massa qui aspire à devenir un véritable pôle en la matière.

Dans ce sens la superficie consacrée à l’aquaculture au niveau de cette région est évaluée à plus de 4.000 ha, répartis sur 4 zones dédiées à la mise en place de projets de pisciculture pour l’élevage de 3 espèces marines, à savoir: les coquillages, les algues marines et les poissons. La première zone se situe entre Imessouane et Tamri (nord de la ville d’Agadir) et est dédiée à la création de 48 unités d’élevage des coquillages, soit une superficie de 15 ha pour chaque unité. Quant à la seconde zone, située également au nord de la ville d’Agadir, entre Cap Ghir et Tamraghte, elle a été consacrée à la création de 48 unités de production de poissons, avec une superficie de 25 ha pour chaque unité, outre la mise en place de 42 unités d’élevage de coquillages d’une superficie de 15 ha pour chaque unité.

Sur le littoral de la zone de Tifnite-Oued Massa relevant de la province de Chtouka Aït Baha, ce financement concerne la mise en place d’une troisième zone dédiée à la création de 72 unités, dont 48 unités d’élevage des coquillages et 24 dédiées aux algues marines, avec une superficie de 15 ha pour chaque unité. Concernant la quatrième zone, elle est située entre Oued Massa et Sidi Boulefdayel (province Chtouka-Aït Baha) sur une superficie totale estimée à 1.080 ha, répartie sur 72 unités de production de coquillages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *