Arganier : ADM dévoile son programme de reboisement et de plantation

Arganier : ADM dévoile son programme de reboisement et de plantation

Le Maroc célèbre le 10 mai la Journée internationale

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) fête l’arganier. Proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies comme la journée internationale de l’arganier, la date du 10 mai est l’occasion de mettre en avant cet arbre à forte valeur biologique et sociale. A cet égard, ADM salue dans un communiqué la résolution initiée par le Maroc et coparrainée par 113 Etats membres des Nations Unies et adoptée par consensus. Cette journée a été l’occasion pour ADM de présenter son programme de reboisement et de plantation de l’arganier.

«La Journée internationale de l’arganier est un symbole fort que nous sommes heureux de célébrer avec l’ensemble des Marocains. La revitalisation des arganeraies est une fierté pour l’ensemble des collaborateurs d’ADM, cela s’inscrit en droite ligne avec notre stratégie RSE qui veille à faire de l’autoroute un passage heureux et inclusif impactant positivement les territoires traversés et leurs communautés», explique Anouar Benazzouz, directeur général d’ADM.

L’entreprise rappelle que dans le cadre de son programme vert visant à sauvegarder l’environnement et réduire l’emprunte carbone, et en collaboration avec le Haut-Commissariat des eaux et forêts et de lutte contre la désertification, elle a réalisé, entre 2006 et 2010, un programme de reboisement des superficies d’arganiers déboisées dans le cadre de la construction de l’autoroute Marrakech-Agadir. Au total, ce programme a permis la plantation de 200 000 arganiers étalés sur 910 hectares. Pour accompagner cette opération ADM a élaboré un plan d’entretien sur 2 ans, intégrant l’arrosage, la protection du pâturage, les opérations de regarnis et de remplacement des sujets morts. En plus des reboisements de compensation, ADM a travaillé entre 2010 et 2015 sur la plantation de 20.720 arganiers au sein de l’emprise autoroutière.

L’objectif étant de renforcer l’insertion paysagère de l’infrastructure autoroutière dans le milieu environnant d’une part, et contribuer activement à la préservation de cette espèce à forte valeur biologique et sociale d’autre part.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *