Arganier et zones oasiennes : Bientôt une nouvelle stratégie innovante à l’horizon 2030

Arganier et zones oasiennes : Bientôt une nouvelle stratégie innovante  à l’horizon 2030

L’Agence nationale de développement des zones oasiennes et l’arganier (ANDZOA) élaborera une nouvelle stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier 2022-2030.


Poursuivant la dynamique de développement concrétisée par l’achèvement de la stratégie décennale 2012-2020, l’ANDZOA entame la deuxième décennie de son existence par l’élaboration d’une nouvelle vision stratégique innovante à l’horizon 2030 pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier. Cette nouvelle stratégie ne fera que renforcer le principe de durabilité déjà fixée et permettra de renforcer un développement territorial et de se pencher sur les secteurs prioritaires, notamment la protection de l’environnement.
Pour l’ANDZOA, «la future vision stratégique 2022-2030 vient à un moment marqué par le processus de réflexion sur le modèle de développement auquel SM le Roi Mohammed VI a appelé, dans son discours au Parlement en octobre 2017, les forces vives de la nation à réfléchir à l’édification d’un nouveau modèle de développement, du fait que le modèle actuel a présenté des limites et des signes d’essoufflement».
Et de poursuivre que «cette réflexion s’inscrit également dans le cadre de la vision royale qui consiste notamment à favoriser l’émergence d’une classe moyenne agricole, d’en consolider l’ossature pour qu’en définitive, elle puisse exercer sa double vocation de facteur d’équilibre et de levier de développement socio-économique. Pour permettre à la population rurale d’accéder à la classe moyenne et/ou de s’y maintenir, d’être en mesure d’épargner et d’investir, il est nécessaire d’offrir aux jeunes ruraux un emploi productif, dans un milieu où les services de base et les loisirs sont accessibles».
La même source ajoute que «l’élaboration d’une stratégie de cette envergure ne peut se détacher du contexte actuel des politiques nationales et internationales de développement durable. C’est notamment le cas pour les programmes et plans développés pour s’adapter et atténuer les effets du changement climatique, dont l’impact influence lourdement les deux écosystèmes oasien et arganier à grande richesse environnementale, humaine et culturelle qui n’est plus à prouver».
Cette nouvelle stratégie va prendre naissance de la conjoncture, du contexte institutionnel et des importants plans et stratégies de développement intérieurs et extérieurs qui constituent le socle de son élaboration et la garantie de sa réussite dont l’ensemble des conventions, protocoles et programmes issus des Conférences des Parties (COP) et dont le Maroc est signataire, l’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable, et la stratégie du MAB 2015-2025. La nouvelle stratégie tiendra compte des différents programmes et stratégies de développement en cours de mise en œuvre dans les deux écosystèmes. Ainsi, une importance particulière sera accordée aux stratégies lancées par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, à savoir la Stratégie des forêts du Maroc (SFM), la nouvelle stratégie de l’agriculture «Génération Green» 2020-2030 qui vise la consolidation des acquis réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV), et ce à travers l’adoption d’une nouvelle vision et la mise en place de moyens modernes au service du secteur agricole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *