Asmex : L’innovation pour booster les exportations

Asmex : L’innovation pour booster les exportations

Une nouvelle place est à prendre par les opérateurs marocains dans le nouvel échiquier mondial

«L’innovation, puissant levier pour booster vos capacités d’export». C’est le thème du webinaire organisé par l’Asmex (Association marocaine des exportateurs), en partenariat avec le Cabinet Ucotra Consulting, le 17 juin 2020. L’objectif étant d’accompagner les exportateurs marocains dans leur quête de performance et dans la gestion de l’après-crise. Lors de cette rencontre, Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’Asmex, a rappelé que la crise internationale que subit le secteur des exportations dans le monde a montré que l’innovation et l’adaptation des opérateurs économiques à leur nouvel environnement étaient des leviers incontournables de compétitivité.

Dans ce sens, le Maroc l’a vécu en grand dans la gestion de la production et l’exportation des masques et dans la conception et la fabrication du premier respirateur artificiel 100% marocain. Les flux du commerce international durant cette période ont été chamboulés et les opérateurs se sont rendu compte qu’il n’y avait plus d’acquis et qu’il y avait une nouvelle place à prendre par les exportateurs africains en général et marocains en particulier dans le nouvel échiquier mondial. Pour s’en sortir, une seule condition reste : celle d’innover pour trouver de nouveaux marchés, de nouveaux clients, de nouvelles approches et parfois même de nouveaux produits.

«L’innovation est un outil de différenciation indispensable pour le développement des entreprises que ce soit au niveau national ou international. C’est un élément permettant de s’aligner, voire de dépasser la concurrence étrangère et donc pousser l’économie marocaine vers l’avant», explique le président de l’Asmex. De son côté, Salim Berbache, Associé Ucotra Consulting et expert en Management de l’Innovation, a souligné que l’innovation pouvait être traduite dans le contexte global de l’entreprise par la capacité à apporter des réponses appropriées aux facteurs d’influence externes et internes et de générer une valeur ajoutée et à pouvoir la recréer au fil du temps. Il a proposé en cette période post-Covid, de revisiter la stratégie nationale de l’innovation et ce dans la perspective de créer un écosystème opérationnel, efficient et vertueux qui permettrait, à horizon 2030, de hisser le Maroc dans le Top 40 de Global Innovation Index (l’idée ici est d’en faire un véritable cap commun pour le pays).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *