Assainissement solide: Une nouvelle expérience avec deux opérateurs

Assainissement solide: Une nouvelle expérience avec deux opérateurs

Tanger s’engage à améliorer ses services de collecte et de traitement des déchets ménagers dans ses quatre arrondissements. A l’instar des grandes villes, comme Casablanca, la ville du détroit entreprend, depuis le 1er mai, une nouvelle expérience avec deux délégataires en matière d’assainissement solide au lieu d’un seul.

Il s’agit de Sita El Beida, filiale marocaine du groupe français Suez Environnement, qui assure depuis plus d’un mois le service de collecte et de la propreté de l’est de la ville, plus précisément dans les deux arrondissements Médina et Souani. Entré officiellement en service le même jour (1er mai) que ce premier collecteur, la société espagnole Althenia Sando se charge de la gestion déléguée de ce secteur dans la partie ouest, composée par les deux autres arrondissements restants, à savoir Moghogha et Béni Makada.

Ayant remporté l’appel d’offres lié à ce marché et lancé en 2013, les deux nouveaux opérateurs viennent, pour une durée de sept ans renouvelables, de prendre la relève de la société espagnole Tecmed, dont le contrat le liant au conseil communal a pris fin le 1er janvier 2014.

L’objectif de l’autorité délégante, par cette division de Tanger en deux territoires, est de restructurer en profondeur l’exploitation de ce service public afin d’éviter les problèmes déclenchés pendant les deux précédentes expériences sous la gestion de Cespa Nadafa (2000-2006) et puis Tecmed (2007-2013). Mais pour donner assez de temps à Sita et Sando de bien préparer leur entrée en service, la mairie a choisi de confier la gestion de la période de transition à l’opérateur sortant, dont son mandat avait subi des protestations et des critiques de la part aussi bien des élus communaux que de simples citoyens.

Et ce, en vertu d’un autre contrat liant la société espagnole Tecmed à l’autorité délégante et pour une période allant du 1er janvier au 1er mai, date de l’entrée en service des deux nouveaux collecteurs. Ce prolongement de quatre mois supplémentaires – qui a coûté à la mairie un budget d’environ 39 millions de dirhams (soit près de 10 millions dirhams par mois)- a permis à Sita El Beida et Althenia Sando de prendre, en douceur et dans les délais, la relève du prestataire sortant.

Les deux nouveaux collecteurs ont réussi, eu égard aux dispositions du cahier des charges, de mettre en service leurs flottes respectives de collecte et nettoiement à la hauteur de Tanger. Le défi de Sita et Sando est de bien s’adapter aux besoins grandissants de la ville, dont la production est estimée, pendant l’année en cours, à 306.000 tonnes de déchets, soit une augmentation d’environ 3% par rapport à 2013.

Les deux nouveaux opérateurs sont amenés, à cet effet, et pendant ce premier mandat, à renforcer leur effectif ainsi que leurs matériel et engins de ramassage des ordures afin de pouvoir, au terme des sept ans d’exploitation de ce service public, décrocher un prolongement de leur contrat pour une durée identique à l’initiale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *