Assurances et réassurance : Une performance avérée au titre de l’exercice 2019

Assurances  et réassurance : Une performance avérée au titre  de l’exercice 2019

Le secteur affiche des indicateurs en nette amélioration

Les placements financiers des entreprises d’assurances et de réassurances se sont élevés sur ladite période à 195,1 milliards DH marquant ainsi une hausse de 6,2%.

Le secteur des assurances et de réassurance a affiché une nette performance au titre de l’exercice 2019. Le rapport de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) relève des indicateurs techniques et financiers au vert. On note dans ce sens une hausse de 8,6% des émissions directes en assurances. Les acceptations en réassurance ont pour leur part progressé de 5,5%. La charge des prestations a augmenté pour sa part de 4,5%. L’Acaps fait également ressortir un net rebond du résultat technique net.

Il s’est établi à 5,3 milliards DH, en amélioration de 20,8%, et ce après une baisse de 20,1% enregistrée en 2018. L’exercice 2019 a par ailleurs été marqué par une hausse des investissements dans le secteur. Les placements financiers des entreprises d’assurances et de réassurances se sont élevés sur ladite période à 195,1 milliards DH marquant ainsi une hausse de 6,2%. Se référant à l’Acaps, ces placements ont généré des produits de l’ordre de 8,9 milliards DH, en progression de 8,6%. La rentabilité du secteur s’est inscrite en nette consolidation. Le résultat net du secteur s’est ainsi établi à 4 milliards DH, en amélioration de 5,2%. Une performance tirée par l’amélioration de la marge d’exploitation et du solde financier. L’Acaps note par ailleurs une amélioration des fonds propres du secteur. Ils se sont ainsi appréciés de 2,9% pour atteindre 41,3 milliards DH.

A cet effet, la rentabilité nette du secteur a grimpé en une année de 9,4% à 9,6%. De même, le ratio de solvabilité du secteur a affiché une marche légèrement améliorée, soit 396,9% en 2019 contre 396,6% en 2018. En 2019, le secteur des assurances a généré un chiffre d’affaires de l’ordre de 44,7 milliards DH. Ces primes émises se sont inscrites en hausse de 8,6%. Commentant cette croissance, l’Acaps fait ressortir une amélioration du chiffre d’affaires de la branche vie et capitalisation ainsi que de la non vie. Affichant une progression de 12,5%, l’assurance vie et capitalisation a collecté au titre de l’exercice 2019, 20,5 milliards DH dont 15,6 milliards DH au titre des contrats souscrits à titre individuel. «Cette croissance est portée par les produits épargne classiques (support en dirhams) qui ont drainé 16,2 milliards DH, en progression de 10,8% par rapport à 2018», relève-t-on de l’Acaps.

Pour ce qui est des primes émises des assurances non vie, elles se sont élevées à 24,2 milliards DH, en hausse de 5,5%. «A l’origine de cette croissance, l’assurance automobile (+7,2%), l’assurance des accidents corporels, maladie et maternité (+8,4%) et les assurances accidents du travail (+2,1%)», indique l’Acaps dans son rapport. S’agissant de la charge des prestations, elle s’est établie à 29,4 milliards DH progressant ainsi de 5,7% en 2019. «La charge des prestations non vie accuse une légère baisse de 0,6%, à 16,4 milliards DH, tandis que celle de la vie enregistre une forte augmentation (+14,7%), à 13 milliards DH. Par ailleurs, les provisions techniques augmentent de 7,0%, à 160,0 milliards DH», relève-t-on du rapport de l’Acaps. Et de préciser que «sur cet encours, les provisions vie mobilisent 92,9 milliards DH, en hausse de 10,6%, tandis que les provisions non vie ne progressent que de 2,5%, à 67,1 milliards DH».
Il est à souligner que le résultat technique net du secteur s’est consolidé de 24% en 2019 atteignant ainsi 4,9 milliards DH, dont 3,9 milliards DH de l’assurance non vie et 1 milliard DH de l’assurance vie.

Bancassurance : Le taux  de croissance ressort à 19%

La bancassurance a maintenu sa tendance haussière en 2019. L’Acaps dévoile dans ce sens un taux de croissance de l’ordre de 19%. Les primes collectées sur ce segment se sont chiffrées à 13,7 milliards de dirhams. Elles ont été générées essentiellement en assurance vie. Il est à noter que l’essentiel de la collecte provient du secteur bancaire. Il a en effet drainé à lui seul un chiffre d’affaires de 13,6 milliards de dirhams en 2019, soit 99,7% des primes émises en bancassurance.

Il est à préciser qu’en 2019, le marché de la distribution est animé par 2.128 intermédiaires, dont 1.670 agents et 458 courtiers, ainsi que 629 bureaux de gestion directe. En termes de production, le réseau de distribution du secteur des assurances a réalisé un chiffre d’affaires de 34,2 milliards de dirhams, en progression de 9,6% par rapport à 2018. Le portefeuille des courtiers s’est établi à 17,4 milliards de dirhams, en augmentation de 11,6%. De même, le chiffre d’affaires des agents a progressé de 7,1% en 2019 atteignant ainsi les 11,2 milliards de dirhams. En parallèle, les bureaux de gestion directe ont réalisé une production de 5,7 milliards de dirhams, en augmentation de 8,7%.

Le portefeuille d’actifs en progression de 6,2%

Sur le plan financier, l’Acaps relève dans son rapport une progression de 6,2% du portefeuille d’actifs des entreprises d’assurances et de réassurance. La valeur de ces actifs s’est établie à 195,1 milliards DH en 2019. «La structure des placements demeure inchangée d’un an à l’autre. Elle reste dominée par les actifs de taux (48,4%) et les actifs des actions (44,6%). La part de l’immobilier et des autres placements restant stable autour de 7%», peut-on lire du rapport.

L’Acaps observe au titre de l’exercice 2019 une hausse de 10,7% des actifs de taux. Ils ressortent ainsi à 94,5 milliards DH. Une croissance qui selon l’autorité est portée par le portefeuille obligataire. Ce dernier est passé de 76,7 milliards DH en 2018 à 84,8 milliards en 2019. Par ailleurs, la part du portefeuille monétaire s’est maintenue autour de 10% pour atteindre les 9,7 milliards DH. Le portefeuille d’actions du secteur s’est pour sa part situé autour de 86,9 milliards DH, en amélioration de 2,4% comparé à l’exercice 2018. Les actions directes se sont par ailleurs inscrites en progression de 8% au moment où les placements en OPCVM se sont rétractés de 10,1% revenant ainsi à 23,5 milliards DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *