Assurances : La FMSAR mise gros sur 2022

Assurances : La FMSAR mise gros sur 2022

L’année 2022 sera celle de la sérénité. C’est ce qu’augurent les assureurs pour ce nouvel exercice qui se profile.

Cette prédiction a été faite par la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR) dans son dernier courrier de l’assurance. «L’année 2021 aura été celle de la relance, alors que 2020 a été celle de la résilience. Avec beaucoup d’assurance, nous restons convaincus que l’année 2022 sera celle de la sérénité nécessaire pour réussir les chantiers initiés par la FMSAR et l’ensemble de ses membres sur des sujets divers et variés, dont la finalité est d’accompagner le développement économique et social de notre Royaume», relève-t-on à ce propos.

Parmi les chantiers ouverts par la FMSAR, on note l’accélération de la transformation du secteur des assurances. Une modernisation qui porte essentiellement sur la digitalisation des process dans une optique d’accompagner les assurés et les bénéficiaires de prestations de plus en plus connectés. «Pour accélérer ce mouvement, la FMSAR et ses membres œuvrent, avec l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), pour identifier l’ensemble des leviers qui permettraient d’accélérer la transformation digitale du secteur de l’assurance marocain», apprend-on de la Fédération. Trois actions majeures ont été identifiées dans ce sens. Bénéficiant d’un accompagnement de l’International Finance Corporation (IFC), la première action vise, selon la FMSAR, à définir les orientations stratégiques et la feuille de route pour la numérisation de l’assurance. Une action qui s’articule autour d’une approche structurée basée sur l’analyse de l’environnement réglementaire et juridique ainsi que sur celle de l’état de l’art en matière de numérisation.

La deuxième action se base sur une étude conjointe entre l’Acaps et la FMSAR en vue de distribuer des produits à l’ère du digital. Cette étape qui vient de s’achever consiste à mettre en place les prérequis réglementaires et les conditions idoines pour permettre un développement harmonieux de la vente par ce canal. «Parmi ses divers objectifs, nous pouvons citer la protection de l’assuré, l’amélioration de la relation client et de la qualité des services offerts ainsi que l’élargissement de la couverture pour accompagner la Stratégie nationale de l’inclusion financière», souligne la FMSAR dans sa publication. Pour ce qui est de la troisième action identifiée, elle consiste à mettre en place les prérequis nécessaires pour la dématérialisation de l’attestation de l’assurance automobile à moyen terme. Les assureurs se déclarent par ailleurs prêts à accompagner l’élargissement de la couverture médicale à 22 millions de Marocains, et ce en renforçant l’offre en complémentaire et en couverture «gros risques». «Il s’agit là d’un sujet d’une extrême importance ayant motivé la fédération pour le placer au centre du thème de la 8ème édition du Rendez-vous de Casablanca de l’assurance qui se tiendra les 23 et 24 mars 2022», peut-on retenir de la FMSAR.

Et d’ajouter que «ce rendez-vous annuel s’est imposé au fil des années comme un moment incontournable d’échange et de partage entre des professionnels du métier de l’assurance venant des quatre coins de la planète». Se référant à la Fédération, l’édition 2022 de ce rendez-vous connaîtra la participation d’importants intervenants nationaux et internationaux. Ces derniers débattront des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance en matière de souscription d’assurance et d’investissement. Les participants discuteront également du rôle des assureurs privés dans l’élargissement de la couverture santé universelle au vu des expériences internationales. Notons que le secteur de l’assurance accompagne de manière dynamique la transformation structurelle des différents ponts de l’économie nationale. Parmi les faits marquants du secteur au titre de l’année 2021, on cite l’achèvement du dispositif réglementaire dont dépend le déploiement de l’assurance Takaful au Maroc, notamment par la publication de l’arrêté du ministère de l’économie et des finances au Bulletin officiel (N° 7029 du 11 octobre 2021) et de la circulaire de l’Acaps (N°7033 du 25 octobre 2021).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *