Autoroutes, ce qui se prépare

Autoroutes,  ce qui se prépare

ADM lance de nouveaux chantiers, de nouvelles gares, la sécurisation du réseau autoroutier…

Le nombre de transactions de recharge Jawaz est supérieur à 3,6 millions de transactions avec un montant total des recharges de 944 millions de DH TTC.

Malgré un contexte de crise, la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) s’est montrée résiliente face aux conséquences de la Covid-19. «Les répercussions ont été de taille dues essen­tiellement aux restrictions de déplacements, le trafic autoroutier de l’année 2020 a bais­sé de -32% par rapport à 2019, par consé­quent les recettes de péage ont suivi la même tendance et ont enregistré une forte baisse de 840 millions DH, soit une diminution de -27% comparé à l’année 2019», explique Anouar Benazzouz, directeur général d’ADM, dans le rapport 2020 de la société. Une conjoncture qui n’a pas empêché l’entreprise de poursuivre la réalisation de tous ses grands chantiers dont le projet de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid et le triplement de l’autoroute de contournement de Casablanca. A cela s’ajoute la transformation numérique de l’entreprise, y compris la digitalisation des moyens de paiement. Ainsi, la barre de 1 million d’utilisateurs du Pass Jawaz a été franchie (soit 1,2 million d’utilisateurs à fin décembre 2020). Et ce n’est pas tout. Plusieurs programmes et grands travaux sont en cours de réalisation. Les détails.

Sécurisation des moyens financiers

Le financement est le pilier central pour maintenir l’investissement et assurer la continuité des projets. En 2020, ADM a conclu trois contrats de prêt concessionnel. Le premier est avec le Fades pour le financement des projets de l’autoroute Tit Mellil – Berrechid et des projets d’élargissement des autoroutes de contournement de Casablanca et de Casablanca-Berrechid (2,2 milliards DH), le deuxième accord a été acté avec la BERD (100 millions d’euros) alors que le troisième contrat a été signé avec la BEI (85 millions d’euros). Durant cette même période ADM a clôturé l’émission d’un emprunt obligataire garanti par l’Etat et réservé aux investisseurs institutionnels de droit marocain d’un montant global de 2,2 milliards DH. «Cette émission a été sursouscrite 1,9 fois et la demande a atteint 4,175 milliards de DH. Le montant alloué en août 2020 s’élève à 2,2 milliards DH au taux d’intérêt moyen de 3,603%», précise la société.

Dette : La restructuration se poursuit

Autoroutes du Maroc amorce la restructuration de sa dette depuis 2016. En 2020, sa dette s’élève à 40,39 milliards de dirhams contre 39,48 milliards de dirhams en 2019. L’entreprise se dit avoir «exécuté avec succès deux opérations de reprofilage de 7,3 milliards DH de dette concessionnelle et de 2 milliards DH de dette obligataire», ajoutant que cette restructuration se résume à l’extension de la maturité des versements aux bailleurs de fonds à la maturité maximale autorisée, soit 25 ans à partir de la date du versement. Elle s’articule aussi sur le changement du profil d’amortissement du capital en baissant le principal à rembourser annuellement jusqu’à l’année 2032 comprise (période déficitaire), puis en augmentant le principal à rembourser linéairement jusqu’à la nouvelle maturité. «Les efforts de restructuration de la dette ont également concerné le rééchelonnement de 263 millions DH de la dette auprès du Fades», indique la même source qui assure que cette ingénierie financière et les efforts de rationalisation des dépenses «ont permis à ADM de faire face aux conséquences de la pandémie, sans avoir recours à des aides ou à des injections de capital de la part de l’Etat».

Pass Jawaz : 433.000 nouveaux abonnements vendus en 2020

Au niveau commercial, ADM a réalisé de belles performances. Son produit phare Jawaz connaît une progression des ventes. Le nombre d’abonne­ments dépasse 1,2 million avec plus de 430.000 de Pass Jawaz vendus en 2020. Plus encore, le nombre de transactions de recharge Jawaz est supérieur à 3,6 millions de transactions avec un montant total des recharges de 944 millions de DH TTC. Ces résultats ont été réalisés alors que globalement le trafic moyen journalier de l’année 2020 est en baisse. Il est de 9.400 véhicules par jour et la circulation s’établit à 6 milliards de km parcourus par l’ensemble des véhicules. «Cette baisse a été très forte pour la catégorie des véhicules légers (VL) qui a connu une baisse de -38% par rapport à 2019, ceci s’explique par la limitation et le contrôle des déplacements privés. Les restric­tions sont moins serrées pour la circulation des marchandises transportées par les poids lourds, ce qui entraîne une baisse relativement moins forte du trafic de cette deuxième catégorie, la baisse est de -15% pour les PL1 et -4% pour les PL2», souligne la même source.

Restrictions de déplacement : Les performances financières impactées

La restriction de la circulation durant la période Covid-19 a eu un impact palpable sur la recette de péage en 2020. Celle-ci s’élève à 2,25 milliards DH HT contre 3,10 milliards DH HT en 2019. Ce qui représente une baisse de -0,84 milliard de DH HT, soit -27%. Par effet de ricochet, les performances financières sont en recul avec un chiffre d’affaires qui régresse à 2,4 milliards DH HT à fin décembre 2020 contre 3,3 milliards de DH HT en 2019. L’EBE d’ADM à fin décembre 2020 se chiffre à 1,45 milliard DH, en chute de -32,3% comparé à 2019. De son côté, le résultat d’exploitation en 2020 dévoile une baisse de -54,5% par rapport à l’année 2019, atteignant 766 millions DH. Pour ce qui est du résultat financier, il connaît une amélioration s’établissant à -1,3 milliard DH par rapport à -1,54 milliard DH en 2019. «Cette amélioration s’explique par l’impact du Forex positif et la baisse des charges d’intérêts», souligne ADM dans son rapport 2020. Sur le volet du crédit TVA d’ADM, on notera par ailleurs une baisse de -6,3%, soit 244 millions DH, passant de 3,868 milliards DH à fin 2019 à 3,624 milliards DH à fin décembre 2020. Cette baisse est attribuée à la politique d’exonération des investissements adoptée par ADM depuis 2017, selon l’entreprise.

Infrastructures et sécurisation du réseau autoroutier

Durant l’année 2020, ADM s’est focalisée sur l’infrastructure du réseau autoroutier. Ainsi, 72 km d’autoroutes ont été renforcées, 4 gares de péage ont été élargies, une nouvelle aire de service a été mise en place et 8 nouvelles passerelles pour piétons se sont ajoutées au dispositif existant. D’ailleurs, ADM priorise la sécurisation de la circulation avec son plan «Agir» visant à diminuer durablement le nombre d’accidents sur les autoroutes. Son infrastructure de surveillance de l’activité autoroute couvre 52 tronçons de patrouilles (avec plus de 8 millions de kilomètres parcourus durant 2020) et 29 véhicules de renfort et d’entretien. Durant cette même période, 36.000 interventions dont 4.000 concernant les accidents ont été enregistrées. A titre indicatif, le centre d’appels d’ADM reçoit 1.000 appels par jour.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *