EconomieUne

Avec le tube Flowguard CPVC : First Plastics fait son entrée dans le Guinness World Records !

L’équipe de First Plastics arborant fièrement le Trophée Guinness World Records.

Excellence : C’est une belle consécration que vient de rafler l’entreprise marocaine First Plastics en recevant le Trophée Guinness World Records. Son tube CPVC d’une très grande résistance a été conçu pour préserver les vertus de l’eau du robinet contrairement au PVC. Le top management compte bien en faire un argument de taille pour pénétrer davantage le marché marocain. Il recommande fortement ce type d’installation pour les nouvelles constructions surtout en cette période de préparatifs de la Coupe du monde. Le message est clair.

First Plastics vient de recevoir le Trophée Guinness World Records pour son tube CPVC sous licennnce Lubrizol USA labellisé «Flowguard». Depuis 25 ans, la société marocaine fabrique des tubes PVC et ce n’est que dernièrement qu’elle a décidé de se lancer dans celle du tube le plus résistant à la pression du monde. «On est ce que l’on fait par habitude. L’excellence n’est pas un acte mais une habitude». Nabil Safieddine, président de la société First Plastics, s’identifiera à la pensée d’Aristote… D’origine libanaise, l’homme qui a vécu dans plusieurs pays dont l’Arabie Saoudite s’est rendu compte, en arrivant au Maroc, que le tube dit CPVC n’existait pas sur le marché local alors qu’il s’était banalisé au Moyen- Orient.

Le tube en PVC est, en effet, celui le plus couramment utilisé dans toutes les infrastructures. Mais la différence est de taille. Et l’homme argumentera habilement sur le sujet pour convaincre une audience pas forcément au fait des dernières technologies en la matière. Avec une installation en PVC, l’eau qui sort, au départ de la Régie, potable et conforme aux normes de l’OMS se retrouve contaminée par toutes les bactéries et dépôt de calcaire à l’arrivée. L’impact sur la santé ne pouvant qu’être que négatif. Des problèmes respiratoires peuvent en découler. L’orateur ira au-delà : «La vapeur que l’on respire est contaminée alors que l’on se lave le visage chaque matin avec et que l’on se douche avec».

A contrario, le CPVC protège la distribution de l’eau par sa très forte résistance. Et c’est pour cela que le fondateur de First Plastics a choisi le leader américain du tube CPVC, Lubrizol -créé en 1959- pour lancer sa propre fabrication sous licence. «Nous avons choisi le CPVC car rien ne s’accroche au tube. Et nous sommes arrivés dans un premier temps à 110 bars de pression, ce qui représente une excellente performance. Nos efforts ont été récompensés quand on est arrivés à 208 bars. Nous avons soumissionné au Guinness à fonds perdus et au bout de deux ans, la nouvelle est tombée et nous avons décroché le Trophée», déclarera M. Safieddine, non sans une pointe de fierté. Sa marocanité, bien ancrée, depuis une trentaine d’années, l’homme se sent marocain et rendra hommage à ses équipes qui ont su user de la licence américaine pour en faire un fleuron pour l’économie marocaine. On l’aura bien compris, le tube qui a remporté un tel label offre une solution complémentaire qui tient compte du critère «sécurité».

Il est, en effet, résistant aux UV, non inflammable, ne laisse pas se propager les bactéries… Les avantages sont de taille sachant qu’il n’est pas plus cher que le tube PVC. «Notre objectif est de reconvertir les donneurs d’ordre marocains, les foyers pour qu’ils utilisent désormais le CPVC. Et nous prévoyons de communiquer à travers les canaux médiatiques adéquats pour y arriver», poursuit le manager. Confiant dans l’avenir, le président de First Plastics compte bien pénétrer le marché marocain par ce nouveau produit, notamment dans les nouvelles constructions. Pour l’heure, les sanitaires des hôpitaux Cheikh Khalifa et Cheikh Zaid ont adopté ce tube. Et le chef d’entreprise fera remarquer que les échéances imparties à la préparation de la Coupe du monde seraient un parfait rendez-vous pour opérer une reconversion dans le choix des tubes des sanitaires. L’entreprise qui a formé 3.500 plombiers s’engage à accompagner cette démarche en proposant une garantie de 75 ans pour un tel tube. L’appel est lancé !

Le business à l’export continue, de son côté, à se développer avec une quote-part aujourd’hui de 40% du chiffres d’affaires global. Les pays qui passent commande sont principalement le Mali, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Liban et le Qatar. La Russie était également un client et depuis quelque temps l’Angleterre a été séduite par les produits de First Plastics. Avec cette consécration mondiale l’entreprise marocaine s’est hissée dans la cour des grands et compte bien rattraper le trend et faire prévaloir ses performances à travers le monde.

Articles similaires

ActualitéUne

Diplomatie: La France propose au Maroc un partenariat « d’avant-garde » pour les 30 ans

La France veut un partenariat avec le Royaume sur le long terme....

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

Economie

Créativité : SoGé révèle à Casablanca les 3 lauréats de la compétition Kayn L’Flow

SoGé, une banque 100% en ligne, a dévoilé, jeudi dernier à Casablanca,...

SociétéUne

Pour une période de 20 ans : Casablanca cherche un gestionnaire pour son centre de valorisation des déchets

Caractérisés par une forte humidité (65 à 70%), les déchets ménagers sont...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus