EconomieSpécial

Avec ses partenariats d’envergure: Managem franchit un nouveau cap vers la transition énergétique

Managem a récemment un nouveau projet majeur dans le déploiement de sa stratégie de métaux critiques et de transition énergétique au Maroc. Sa filiale Reminex a récemment signé un partenariat avec la société d’ingénierie chinoise CEC. Un an auparavant, Managem Group s’était allié à Renault Group dans le cadre d’un mémorandum d’entente (MoU) portant sur un approvisionnement durable en cobalt marocain destiné à la production de batteries électriques pour véhicules.

Les détails.

Managem se positionne comme un Groupe minier panafricain qui développe un patrimoine minier de 46.000 km² à travers le continent. En 2022, le Groupe compte 50 projets d’exploitation sur le continent et dispose de 13 exploitations minières.

Alliance avec le chinois CEC
Le Groupe Managem franchit un nouveau cap dans sa stratégie de développement. En effet, l’entreprise s’oriente vers la transition énergétique. Récemment, Reminex, filiale de Managem spécialisée dans l’ingénierie et la construction de projets, a signé un accord de partenariat avec CEC (China Electronics Corporation), une société d’ingénierie chinoise. «En partageant notre savoir-faire technologique en matière d’ingénierie et de construction de projets, ce partenariat stratégique représente une opportunité pour nous de construire un écosystème industriel et de contribuer à l’alliance stratégique maroco-chinoise», indique l’entreprise. Et d’ajouter : «Grâce aux efforts et au dévouement de nos équipes, nous avons signé le premier contrat dans le cadre de ce partenariat, lançant ainsi la construction de la première usine de production de sulfate de cobalt au Maroc. Le sulfate de cobalt fait partie des dérivés nécessaires à la fabrication des batteries pour la mobilité électrique». Pour Managem, le lancement de ce nouveau projet majeur marque une étape importante dans le déploiement de sa stratégie de métaux critiques et de transition énergétique au Maroc. «Nous entrons dans la cour des grands, et ce n’est pas près de s’arrêter. Prenez place pour le futur», relève la même source.

Du cobalt marocain pour la production de batteries électriques
En 2022, Managem Group s’était allié à Renault Group dans le cadre d’un mémorandum d’entente (MoU) portant sur un approvisionnement durable en cobalt marocain destiné à la production de batteries électriques pour véhicules. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre d’un partenariat stratégique entre l’acteur de l’industrie automobile et le groupe marocain opérant dans le secteur des mines et de l’hydrométallurgie. Dans ce sens, l’accord prévoit la fourniture par Managem de 5.000 tonnes de sulfate de cobalt par an pendant une période de 7 ans, à partir de 2025.

A travers cette alliance, les deux groupes visent à sécuriser le sulfate de cobalt bas carbone produit au Maroc, à garantir la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement des batteries électriques et à construire une chaîne de valeur de la batterie plus durable et transparente. Dans ce sens, Renault Group s’assurera d’un approvisionnement représentant une capacité annuelle de production de batteries jusqu’à 15 GWh.

Cette coopération vise à réduire l’impact sur l’environnement, notamment grâce au savoir-faire de Managem Group dont l’efficacité énergétique des installations se traduit par l’optimisation des consommations et le recours croissant à des énergies vertes, dont plus de 80 % d’origine éolienne.
De plus, ce partenariat renforce le développement de l’industrie automobile marocaine et renforcer le positionnement du Maroc en tant que plateforme de production et d’exportation d’équipements, de véhicules automobiles et maintenant de matériaux stratégiques et critiques d’origine marocaine comme le cobalt, le manganèse et le cuivre pour la fabrication des batteries.

Quelques chiffres

Indicateurs En termes d’indicateurs, on notera que le chiffre d’affaires à fin septembre 2023 de Managem s’établit à 5, 939 milliards DH, en retrait de 19% par rapport à la même période de l’année précédente. Selon l’entreprise, cette évolution est marquée par le recours important des cours des métaux sur le marché international, notamment le cobalt pour -41%, le zinc pour -31% et le cuivre pour -10%. Elle est également marquée par l’appréciation des cours des métaux précieux, or et argent de respectivement 3 et 5% ; la consolidation de la parité de change USD/MAD ; la baisse du chiffre d’affaires de l’or au Soudan, en raison de la suspension des activités opérationnelles depuis le 20 avril 2023, à cause des tensions politiques que connaît le pays ainsi que le repli des volumes vendus de l’or de la mine TRI-K en Guinée, suite à des perturbations opérationnelles en cours de dénouement. Concernant les investissements à fin septembre 2023, ils s’établissent à 1,769 milliard DH dont 43% ont été alloués aux projets de développement du Groupe, notamment le démarrage des travaux de construction du projet cuprifère de Tizert et la construction des installations de traitement de la black mass. Du côté de l’endettement net consolidé, il s’établit à 7,080 milliards DH, en hausse de 2, 734 milliards DH par rapport à fin 2022, marqué par le maintien de l’effort d’investissement du Groupe pour accompagner les projets de développement et le paiement du prix d’acquisition des actifs Bambouk au Sénégal pour un montant de 1,701 milliard DH décaissé au deuxième trimestre de l’année.

Articles similaires

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

Economie

Créativité : SoGé révèle à Casablanca les 3 lauréats de la compétition Kayn L’Flow

SoGé, une banque 100% en ligne, a dévoilé, jeudi dernier à Casablanca,...

EconomieUne

Hausse de 27 % du PNB consolidé à fin 2023

L’évolution positive du Produit net bancaire (PNB) consolidé de CIH Bank en...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus