Aviculture : L’approvisionnement amplement suffisant

Aviculture : L’approvisionnement amplement suffisant

La fédération interprofessionnelle du secteur avicole le confirme

«Le secteur avicole dispose d’une capacité plus que suffisante pour assurer un approvisionnement normal et régulier du pays en viandes de volailles et en oeufs de consommation». C’est en ces termes que la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) rassure les aviculteurs et consommateurs quant à la situation du marché dans ces circonstances exceptionnelles que connaît le Royaume du fait de la propagation du Covid-19.

Les éleveurs n’ont pas à s’inquiéter. Leurs élevages seront approvisionnés sereinement en poussins et en aliments composés, et ce dans les conditions habituelles de respect absolu en matière de quantité, de qualité et de délais.

La Fédération note à cet effet une capacité de production de plus de 6,5 millions de tonnes par an pour une production effective atteignant les 4 millions de tonnes d’aliments pour animaux. «Les stocks de matières premières actuellement disponibles sont amplement suffisants pour approvisionner sereinement les élevages avicoles en aliments composés», assure la fédération dans un communiqué diffusé mercredi 18 mars.

D’après l’interprofession, les accouveurs sont en mesure d’approvisionner les élevage en poussins d’un jour de types chair, ponte et dindonneaux. Quant aux abattoirs avicoles industriels, la Fédération affirme qu’ils travaillent structurellement en dessous de leurs capacités. Ce qui prouve qu’ils sont en mesure de répondre à toute demande même exceptionnelle à l’échelle nationale.

La FISA exhorte dans ce sens tous les opérateurs à oeuvrer ensemble pour assumer le devoir national, confirmant par la même occasion aux consommateurs la disponibilité en viandes de volailles et oeufs de consommation pour les prochains mois, notamment le mois de Ramadan. Il est à rappeler que le secteur de l’aviculture est régi par des textes réglementaires, instituant les bonnes pratiques d’hygiène obligatoires, en l’occurrence la désinfection des bâtiments et vide sanitaire ainsi que la traçabilité garantissant, à tous les niveaux de production la qualité et la salubrité requises pour les produits avicoles. Il est à signaler dans ce sens que l’ensemble des fermes bénéficient d’un encadrement sanitaire assuré par un vétérinaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *