Avito débat de l’impact de la Covid-19 sur les habitudes de consommation

Avito débat de l’impact de la Covid-19 sur  les habitudes de consommation

Des spécialistes de la digitalisation commerciale y ont pris part

La digitalisation en ce temps de crise sanitaire a fait évoluer les usages des consommateurs, mais aussi ceux des marques, qui ont tout intérêt à s’adapter aux nouvelles pratiques et tendances de consommation pour survivre. C’est du moins ce qui ressort d’un webinaire organisé mardi 9 juin sous le thème «Covid-19 : Remise en question des habitudes de consommation». Initiée par le leader des sites de petites annonces au Maroc, Avito, cette table ronde à distance a réuni une pléiade d’experts et de représentants des acteurs de la digitalisation commerciale pour mieux expliquer le comportement des consommateurs pendant la crise sanitaire et présenter des perspectives post-Covid-19.

Les intervenants ont convenu que pendant le confinement, les Marocains ont, comme partout ailleurs, passé plus de temps sur les réseaux sociaux, alors qu’ils avaient, pour leur majorité, montré souvent une réticence envers le digital. Cette période de crise sanitaire a bouleversé les usages des consommateurs qui sont devenus pour la plupart plus responsables et consciencieux dans leur choix. Il en résulte que «le digital sort grand gagnant de cette crise», a fait savoir Badr Bouslikhane, directeur commercial à Avito.ma.

De son côté, Yasmina Belahsen, Founder of Mayadigital, a indiqué que les marques ont compris qu’il est dans leur intérêt, pour survivre, de maintenir leur communication avec leurs clients durant cette crise sanitaire et faire de leur mieux pour être à la hauteur de leurs attentes. Elles ont ainsi adopté une approche humaine à travers le lancement des actions solidaires en faveur de leurs collaborateurs et de leur clientèle pendant cette période exceptionnelle. «L’humain a pris ainsi le dessus sur toute autre chose», a précisé Mme Belahsen.

Pour sa part, Sophia Assad, digital marketing & transformation expert, a fait part que cette période de crise sanitaire a constitué une aubaine pour le développement du e-commerce au Maroc. Elle a tenu à rappeler qu’après les ruées sur les supermarchés et les autres points de commerce pour se constituer au début de la pandémie des stocks alimentaires à la maison, les consommateurs ont opté pour d’autres moyens d’achat en ligne en raison de leur peur d’être contaminés. Et de poursuivre que les commerçants ont, eux, déployé, de grands efforts pour s’adapter à ces nouveaux usages digitaux et à mieux s’organiser pour garantir la livraison de leurs clients en un temps record. Mme Assad a fait savoir que le développement du e-commerce dépendra du maintien de ces habitudes de paiement en ligne. D’autant plus que «le manque de confiance dans le paiement en ligne est l’un des freins majeurs au développement du e-commerce au Maroc», a-t-elle poursuivi.

Selon Yassine Zyad, directeur produit à Avito, plusieurs secteurs clés ont été fortement touchés par la crise, alors que d’autres ont pu en sortir gagnants. L’intervenant a tenu à rappeler à titre d’exemple que les ventes des véhicules neufs ou d’occasion n’ont pas été épargnées, mais elles ont commencé à renouer avec la reprise pendant ces deux dernières semaines. Les professionnels s’attendent à une amélioration des indicateurs, liés à celles du neuf, qui constitue une locomotive pour tout le secteur. «Un véhicule neuf vendu peut générer jusqu’à trois véhicules d’occasion vendus derrière», a dit M. Zyad, faisant remarquer que l’électronique et l’électroménager sont parmi les secteurs qui sont sortis gagnants pendant le confinement, mais ils ont connu un problème de disponibilités de stock.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *