Balance des paiements : Un déficit de près de 24 MMDH à fin septembre

Balance des paiements : Un déficit de près  de 24 MMDH à fin septembre

L’Office des changes dresse la situation du 3ème trimestre 2021

Le déficit de la balance de paiements ressort en accentuation au titre du troisième trimestre de l’année 2021. Les résultats relevés par l’Office des changes au niveau du compte courant font ressortir un creusement en hausse de 39% plaçant ainsi le déficit autour de -23,9 milliards de dirhams contre 17,2 milliards dirhams observés à la même période de l’année passée. «Cette évolution s’explique, principalement, par la hausse du déficit enregistré au titre des échanges de biens qui atteint -135,5 milliards de dirhams contre -111,1 Mds DH fin septembre 2020 (-24,4 milliards DH ou -22%) et par le creusement du solde déficitaire du revenu primaire de 4,7 milliards de dirhams (-15,1 milliards DH contre -10,4 milliards DH à fin septembre 2020)», peut-on relever de l’Office des changes dans son récent communiqué relatif aux résultats des échanges extérieurs à fin septembre 2021.

L’Office indique dans ce sens que l’aggravation de ces deux postes est partiellement contrebalancée par l’amélioration de l’excédent des échanges de services de 2,2 milliards de dirhams et du revenu secondaire à concurrence de 20,2 milliards de dirhams. Au titre des 9 premiers mois de l’année 2021, le volume des transactions courantes s’est établi à 807,3 milliards contre 666 milliards de dirhams auparavant, marquant ainsi une hausse de 21,2%. En valeur, cet accroissement représente un additionnel de 141,3 milliards de dirhams. Commentant cette hausse, l’Office des changes l’attribue à l’accroissement des recettes courantes. Elles sont en effet passées de 324,4 milliards dirhams à 391,7 milliards de dirhams à fin septembre 2021. Les dépenses courantes se sont également inscrites en amélioration, passant de 341,6 milliards de dirhams à 415,6 milliards de dirhams au titre des 9 premiers mois de l’année.
Pour ce qui est des échanges commerciaux, les neuf premiers mois ont été marqués par une progression aussi bien des importations que des exportations. Les achats du Maroc ont augmenté à fin septembre de 23,7%, soit un additionnel de 73,4 milliards de dirhams.

La valeur des importations a de ce fait atteint les 382,9 milliards de dirhams alors qu’elle se situait autour de 309,5 milliards de dirhams aux neuf premiers mois de l’année 2020. Pour ce qui est des exportations, elles se sont consolidées de 44,1 milliards de dirhams, en amélioration de 23,4%. Ainsi, le Maroc a réalisé un chiffre à l’export de 233 milliards de dirhams contre 188,9 milliards de dirhams générés à la même période de l’année précédente. Par ailleurs, le déficit commercial a maintenu son creusement. Le solde ressort en hausse de 24,3%, soit un écart de 29,3 milliards de dirhams. Le déficit a ainsi atteint à fin septembre 2021 les 149,9 milliards de dirhams contre 120,6 milliards de dirhams une année plus tôt. A cet effet, le taux de couverture s’est stabilisé à 60,9%.

Quant au niveau des investissements internationaux, la position extérieure globale fait ressortir à fin septembre une situation nette débitrice de 767 milliards de dirhams contre -759,9 milliards de dirhams à fin juin 2021. Une situation qui résulte de la hausse de 25,7 milliards de dirhams des encours des engagements financiers. Une hausse qui résulte, selon l’Office des changes, de l’accroissement de 13 milliards de dirhams de l’encours des investissements directs étrangers au Maroc ainsi que de 11,9 milliards de dirhams de l’encours de la composante «autres investissements». Les avoirs financiers se sont pour leur part consolidés de 18,7 milliards de dirhams suite à la hausse de 17 milliards de dirhams des avoirs de réserve.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *