Balance des services : Les exportations sortent de l’impasse Covid

Balance des services : Les exportations sortent de l’impasse Covid

Atteignant une valeur de 88,74 milliards de dirhams à fin août

La balance de services continue d’afficher un excédent en légère baisse. Elle a en effet diminué de 926 millions de dirhams pour revenir à 40,07 milliards de dirhams contre 40,99 milliards de dirhams à la même période de l’année passée.

Les exportations de services se redressent. Elles s’inscrivent en amélioration et ce pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire liée à la Covid 19. Se référant aux derniers indicateurs de l’Office des changes, ces expéditions se sont appréciées à fin août de 3,4% atteignant ainsi une valeur globale de 88,74 milliards de dirhams, soit un additionnel de 2,89 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. En ce qui concerne les importations de services, la valeur globale des achats réalisés au titre des huit premiers mois s’établit autour de 48,67 milliards de dirhams, en progression de 8,5% en glissement annuel. Dans l’ensemble, la balance de services continue d’afficher un excédent en légère baisse. Elle a en effet diminué de 926 millions de dirhams pour revenir à 40,07 milliards de dirhams contre 40,99 milliards de dirhams à la même période de l’année passée.

Pour leur part, les voyages, principale composante des échanges de services, affichent un solde excédentaire en baisse de 21% (-3,71 milliards de dirhams). L’Office des changes explique cette évolution par le repli de 4,34 milliards de dirhams des recettes voyages. Ces dernières sont revenues à 20,27 milliards de dirhams à fin août contre 24,62 milliards de dirhams une année auparavant. Les dépenses voyages se sont pour leur part repliées de 9,1% perdant ainsi 631 millions de dirhams de leur valeur en glissement annuel. S’agissant de la balance commerciale, elle affiche un creusement de l’ordre de 22,3% pour atteindre les 136,54 milliards de dirhams à fin août. Le bilan dressé à ce niveau fait ressortir des exportations d’une valeur de 201,15 milliards de dirhams se situant ainsi à son plus haut niveau observé durant la même période au cours des cinq dernières années. Ces expéditions se sont consolidées de 23,8% comparé à août 2020. La hausse des exportations concerne en effet l’intégralité des secteurs, essentiellement celui de l’automobile (+25,5 %) et celui du textile et cuir (+23,6%).

En ce qui concerne les importations, elles ont augmenté de 23,2%, à 337,69 milliards de dirhams. Se référant à l’Office des changes, cette évolution est portée par l’augmentation des achats de la totalité des groupes de produits, principalement des produits finis de consommation (+22,49 MMDH), des demi-produits (+14,30 MMDH), des produits énergétiques (+10,50 MMDH) et des biens d’équipement (+10,04 MMDH). A fin août 2021 le taux de couverture ressort quasi stable par rapport à la même période de l’année passée se situant à 59,6% à fin août 2021 contre 59,3% une année auparavant. S’agissant des transferts des Marocains du Monde, ils marquent une hausse de 45,7% au titre des huit premiers mois de l’année gagnant ainsi en glissement annuel environ 20 milliards de dirhams. A cet effet, les recettes MRE ressortent à 63,73 milliards de dirhams contre 43,73 milliards de dirhams réalisés à fin août 2020. Sous un autre registre, le flux net des investissements directs étrangers (IDE) enregistre une hausse de 16,9% passant ainsi, en une année, de 10,74 milliards de dirhams à 12,557 milliards de dirhams à fin août. Pour leur part, les investissements directs marocains à l’étranger se sont situés à 12,20 milliards de dirhams, soit le plus haut niveau atteint durant la même période au titre des cinq dernières années.

Focus sur l’évolution des exportations commerciales par secteur

• Automobile : Le secteur maintient sa performance à l’export enregistrant ainsi un accroissement de l’ordre de 25,5% sur les huit premiers mois de l’année. Les exportations du secteur ont atteint à cet effet les 52,25 milliards de dirhams enregistrant un nouveau record jamais enregistré durant la même période. Cette évolution s’explique, principalement, par la hausse des ventes du segment de la construction (+32% ou +5,29 milliards de dirhams) et celles du segment du câblage (+16,5% ou +2,45 milliards de dirhams).

• Phosphates et dérivés : Les ventes du secteur ont enregistré un accroissement de 42,2% à fin août. Cette hausse se traduit par un additionnel de l’ordre de 13,73 milliards de dirhams. Ainsi, les exportations des phosphates et dérivés ont atteint sur les huit premiers mois de l’année une valeur de l’ordre de 46,31 milliards de dirhams dépassant largement les niveaux enregistrés durant la même période au cours des quatre dernières années. Une évolution qui selon l’Office des changes résulte de la hausse de 8,83 milliards de dirhams des engrais naturels et chimiques ainsi que celles de 4,41 milliards de dirhams de l’acide phosphorique. Pour ce qui est de ventes de phosphates, elles ont affiché un accroissement de l’ordre de 491 millions de dirhams à fin août.

• Textile et cuir : Bien qu’elles restent en deçà du niveau atteint durant la même période allant de 2017 à 2019, les exportations du textile et cuir affichent une hausse à fin août. Elles se sont en effet redressées de 23,6% enregistrant un additionnel de 4,37 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. Une évolution qui s’explique par la hausse de 3,06 milliards de dirhams des ventes des vêtements confectionnés et de 1,26 milliard de dirhams des ventes des articles de bonneterie. Les ventes des chaussures demeurent, quant à elles, quasiment stables.

• Agriculture et agroalimentaire : Le secteur se positionne en tant que troisième pôle exportateur à fin août. Les ventes réalisées sur cette période s’établissent à 43,86 milliards de dirhams, en amélioration de 7,8% (+3,16 milliards de dirhams). La hausse des exportations « agriculture et agroalimentaire» est portée par l’amélioration de 1,86 milliard de dirhams des exportations de l’industrie alimentaire et de 1,45 milliard de dirhams de celles de l’agriculture, sylviculture et chasse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *