970x250

Bancassurance : 16 milliards de DH de primes en 2021

Bancassurance : 16 milliards de DH  de primes en 2021

Elles affichent un redressement de 16,5%

41,4% de la production annuelle des banques est détenue par Banque Populaire. Les primes annuelles réalisées par la Banque à fin 2021 se sont élevées à 6,61 milliards de dirhams, en amélioration de 12,9%.

L’activité bancassurance affiche une nette croissance en 2021. On note un redressement de 16,5%. C’est ce que l’on peut retenir du bilan publié, mercredi, par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Le volume des primes d’assurances drainées par le réseau bancaire, les sociétés de financement et les associations de microcrédit s’est élevé à 16 milliards de dirhams contre 13,7 milliards en 2020. «Les assurances vie et capitalisation continuent de dominer cette activité avec une production de 15,3 milliards de dirhams, représentant 95,3% de la collecte en bancassurance», peut-on relever de la publication de l’ACAPS.

Et d’ajouter : «Quant aux autres segments, composés de l’assistance et de la maladie et accidents corporels, leur contribution reste modérée avec une part de 4,7% et un volume de primes d’assurances de 746,9 millions de dirhams». Se référant à l’ACAPS, le secteur bancaire demeure le plus dynamique dans la distribution des produits d’assurances. Il capte à lui seul un total de 16 milliards de dirhams de primes. Le secteur concentre, par ailleurs, 99,7% de l’apport en bancassurance, au moment où les sociétés de financement et les associations de microcrédit ne génèrent que 44,7 millions de dirhams. Dans les détails, 41,4% de la production annuelle des banques est détenue par Banque Populaire. Les primes annuelles réalisées par la Banque à fin 2021 se sont élevées à 6,61 milliards de dirhams, en amélioration de 12,9%. Attijariwafa bank arrive en deuxième position.

Le groupe a réalisé à fin 2021 des primes de l’ordre de 3,56 milliards de dirhams, en hausse de 16,6%, soit une part de 22,3% dans le chiffre d’affaires global de l’activité de bancassurance. La même part est captée par Bank of Africa qui au titre de l’exercice 2021 a réalisé des primes de l’ordre de 3,5 milliards de dirhams, en consolidation de 20%. Bien qu’il se positionne au 4ème rang, Crédit du Maroc voit ses primes en retrait en 2021. Elles se sont contractées de 2,8% revenant ainsi à 657,7 millions de dirhams. Au top 5 de la production annuelle des banques figure Crédit Agricole du Maroc. Le groupe a réalisé au titre de l’année 2021 des primes de l’ordre de 468,7 millions de dirhams, en redressement de 69,5%. On note par ailleurs une nette amélioration des primes aussi bien pour BMCI, Al Barid Bank, CIH et CFG Bank, soit des hausses respectives de 41,7%, 16,4%, 30,3% et 55,4%. En revanche, les primes de Société Générale ont nettement reculé. Elles ont fléchi de 24,1% pour s’établir à 24,6 millions de dirhams.

L’ACAPS indique par ailleurs que la bancassurance maintient sa part de marché estimée à 30%. Elle représente ainsi le deuxième canal de distribution devancé par les courtiers d’assurances (32,6%). Pour ce qui est des commissions servies en rémunération de l’activité de bancassurance, elles affichent à fin 2021 une croissance à deux chiffres. La progression est estimée à 16,3%, soit des commissions de l’ordre de 537,1 millions de dirhams. La ventilation des commissions par banques, sociétés de financement et assurances de microcrédits place Attijariwafa bank en tête. Les commissions générées dans ce sens s’élèvent à 171,8 millions de dirhams, en amélioration de 4,1%.

La Banque populaire réalise pour sa part des commissions de 153 millions à fin 2021, en progression de 1,1%. Les commissions de Bank of Africa se sont établies à 62,3%, en consolidation de 16,8%. Al Barid Bank voit par ailleurs ses commissions s’affermir de 54,9% pour atteindre les 37,5%. Une progression de 47,1% a été relevée au niveau de Crédit Agricole dont les commissions bancassurances ont atteint les 14,7 millions de dirhams. CFG Bank affiche pour sa part la plus forte ventilation.

Ces commissions se sont en effet améliorées de 82,8% pour atteindre les 3,5 millions de dirhams en 2021. En revanche, Société Générale voit ses commissions en baisse de 51,8% en 2021. Il en est de même pour Rawaj et Salafin dont les commissions se sont contractées respectivement de 6,6% et 2,6% au titre de l’exercice 2021.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.