970x250

Bank Al-Maghrib : Accélération des crédits bancaires à fin août

Bank Al-Maghrib : Accélération des crédits bancaires à fin août

Les prêts alloués à fin août se sont établis à 296,69 milliards de dirhams, en affermissement de 6,98 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année précédente.

«Le crédit bancaire au secteur non financier a augmenté de 5% en août, avec une accélération de la croissance des prêts aux sociétés privées à 9% et une stagnation de la progression des crédits aux ménages à 3,4%». C’est ce qu’annonce Bank Al-Maghrib dans ses récentes statistiques monétaires. La banque centrale fait ressortir au titre des huit premiers mois de l’année un encours global de 1.014,32 milliards de dirhams, en hausse de 5,1% par rapport à la même période de l’année précédente, soit un additionnel de 49,11 milliards de dirhams en glissement annuel. Par objet économique, Bank Al-Maghrib fait ressortir une amélioration de la croissance de l’ensemble des composantes. On note dans ce sens une hausse de 2,4% des crédits immobiliers. Les prêts alloués à fin août se sont établis à 296,69 milliards de dirhams, en affermissement de 6,98 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année précédente. L’essentiel de ces prêts a été alloué sous forme de crédits à l’habitat. Leur encours s’est ainsi redressé de 3% en glissement annuel (6,92 milliards de dirhams) pour se situer autour de 236,91 milliards de dirhams à fin août dont 17,96 milliards de dirhams ont été contractés sous forme de financement participatif (23,4%). Pour ce qui est des crédits accordés aux promoteurs immobiliers, ils s’inscrivent toujours en baisse. Le repli est estimé à 2% à fin août.

Comparé à la même période de l’année précédente, ces prêts ont perdu 1,08 de leur valeur revenant ainsi à 53,51 milliards de dirhams à fin août 2022. Par ailleurs, la banque centrale relève également dans ses dernières statistiques monétaires un accroissement des facilités de paiement. Ces dernières se sont améliorées de 14,6% au titre des huit premiers mois de l’année. Les crédits à la consommation ont suivi pour leur part la même tendance. Ils se sont ainsi accélérés de 3,2% atteignant les 57,43 milliards de dirhams, soit un encours additionnel de 1,76 milliard de dirhams par rapport à une année plus tôt. En revanche, les crédits à l’équipement ont affiché à ladite période une baisse de 1,2% perdant ainsi 2,1 milliards de dirhams de leur encours en glissement annuel. Ils sont ainsi revenus à 173,56 milliards de dirhams à fin août. S’agissant des créances en souffrance, elles ressortent à fin août autour de 88,52 milliards de dirhams, en hausse de 5,3%, soit un additionnel de 4,48 milliards de dirhams. Les créances diverses sur la clientèle se sont pour leur part consolidées de 5,33 milliards de dirhams s’établissant ainsi autour de 142,11 milliards de dirhams à fin août. La ventilation des crédits par secteur institutionnel laisse apparaître un encours de 885,57 milliards de dirhams accordés au secteur non financier en consolidation de 42,16 milliards de dirhams.

70,14 milliards de dirhams de cet encours a été alloué au secteur public, en retrait de 8,7% comparé à une année plus tôt. Les administrations locales en détiennent 25,09 milliards de dirhams (3,2%) contre 45,05 milliards de dirhams pour les sociétés non financières publiques (-14,2%). Pour ce qui est du secteur privé, les prêts contractés se sont élevés à 815,42 milliards de dirhams, en redressement de 6,4%. Cette hausse correspond à un encours additionnel de 48,83 milliards de dirhams. Les prêts des sociétés non financières privées ont atteint dans ce sens les 438,5 milliards de dirhams en hausse de 9%. Ceux destinés aux ménages se sont améliorés de 3,4% atteignant ainsi les 376,92 milliards de dirhams. Rappelons que Bank Al Maghrib a tenu récemment la troisième réunion de son conseil à l’issue de laquelle a été décidé d’élever le taux directeur de 50 points de base pour le situer autour de 2%. Une décision qui intervient en prévention de tout désancrage des anticipations d’inflation et dans la perspective d’assurer les conditions d’un retour rapide à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix. Les projections de la banque centrale tablent en effet sur une accélération de l’inflation à 6,3% sur l’ensemble de l’année contre 1,4% en 2021. Elle devrait revenir par ailleurs à 2,4% en 2023. Sa composante sous-jacente passerait de 1,7% à 6,3% en 2022 et décélérerait à 2,5% en 2023.

Un financement participatif de 22,25 MMDH à fin août

Le compte de patrimoine des banques et fenêtres participatives marque à fin août 2022 une progression de 25,8 %. Il s’est ainsi établi à 25,92 milliards de dirhams, en consolidation de 5,31 milliards de dirhams. L’encours des financements accordés à ladite période s’élève pour sa part à 22,25 milliards de dirhams, en hausse de 26,7. Le financement participatif à l’immobilier continue de dominer la structure de l’encours global des financements alloué par les banques et fenêtres participatives. Se référant à Bank Al-Maghrib, le financement participatif à l’immobilier a atteint au titre des huit premiers mois les 18,44 milliards de dirhams, en amélioration de 22,7 % comparé à la même période de l’année passée, soit un encours additionnel de 3,41 milliards de dirhams en une année. Le financement participatif à la consommation s’est apprécié pour sa part de 9,7 % grimpant ainsi à 1,21 milliard de dirhams à fin août 2022. La banque centrale relève par ailleurs une hausse de 77,6 % du financement participatif à l’équipement lequel a atteint un encours de 2,33 milliards de dirhams à fin août 2022.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *