Banque centrale populaire : Un PNB en hausse de près de 5 milliards de dirhams à fin mars

Banque centrale populaire : Un PNB en hausse de près de 5 milliards de dirhams à fin mars

Il a progressé de 13% au 1er trimestre

Le Groupe Banque centrale populaire réalise une bonne performance au premier trimestre. Les agrégats se sont inscrits en nette amélioration par rapport à la même période de l’année passée. En témoigne le résultat net part du groupe observé à fin mars. Il a marqué un pic de 103,6% au titre des trois premiers mois de l’année pour atteindre les 500 millions de dirhams. Retraité de l’impact du don Covid-19 sur les comptes du premier trimestre 2020, cet indicateur ressort en hausse de 24% en glissement annuel.

Le Groupe bancaire a également vu à la hausse son résultat net consolidé. Ce dernier marque une appréciation de 46,9% au premier trimestre pour atteindre les 691 millions de dirhams. Se référant à la communication financière de la Banque centrale populaire, le produit net bancaire (PNB) a affiché une croissance à deux chiffres. Se situant autour de 4,8 milliards de dirhams, le PNB marque un saut de 13% au titre des trois premiers mois de l’année. Une performance qui résulte particulièrement de la forte évolution du résultat des activités de marché.

Cette dernière s’est renforcée de 794 millions de dirhams à fin mars profitant d’un contexte des marchés financiers plus favorable que l’année précédente. Le Groupe note également dans ses résultats financiers trimestriels une perte de 31% de la marge d’intérêt, intégrant à cet effet un resserrement des marges d’intermédiation sur le marché. La marge sur commission s’est pour sa part contractée de 3,7% revenant ainsi à 847 millions de dirhams.

S’agissant des charges générales d’exploitation, elles se sont inscrites en allégement de 10,1% par rapport à la même période de l’année passée. Un résultat qui a pu être atteint grâce aux efforts consentis en termes d’optimisation des charges et de la non-récurrence du don Covid-19 (250 millions de dirhams).

A cet égard, le coefficient d’exploitation affiche une amélioration de 13,3 points grimpant ainsi à 51,4%. De même, le coût du risque consolidé du Groupe Banque centrale populaire s’est renforcé de 55% au premier trimestre pour atteindre les 1,2 milliard de dirhams traduisant ainsi la pertinence de la politique de provisionnement prudente engagée par le groupe.

Notons que la Banque Centrale populaire a réalisé une collecte additionnelle de 1,7 milliard de dirhams sur le premier trimestre de l’année. L’encours net des crédits consolidés à la clientèle s’est stabilisé, pour sa part, à près de 255 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *