Banque mondiale : Un financement de 800 millions de dollars pour soutenir les grands chantiers du Maroc

Banque mondiale : Un financement de 800 millions  de dollars pour soutenir les grands chantiers du Maroc

Protection sociale, Génération Green et transport urbain

La Banque mondiale continue d’appuyer les chantiers structurants du Maroc. L’institution financière internationale a conclu, mardi, trois conventions de financement avec le Royaume portant sur une valeur globale de 800 millions de dollars. Ces accords ont été ratifiés par Mohamed Benchaâboun et Jesko Hentschel, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. «Ces conventions rentrent dans le cadre d’une vision globale d’une programmation qui a été établie sur 5 ans avec le groupe de la Banque mondiale et qui concerne l’accompagnement des politiques publiques et le suivi des priorités du gouvernement dans tous les domaines», indique Mohammed Benchaâboun à ce propos.

La moitié de cette enveloppe sera dédiée au chantier de la protection sociale, soit un financement de 400 millions de dollars alloué par la Banque mondiale. «La convention relative à la protection sociale permet de soutenir les efforts du Royaume dans la gestion de la crise et spécialement l’opération Tadamon, menée au début de la pandémie, et qui a permis de soutenir plusieurs ménages qui n’ont pas une couverture sociale formelle. C’est l’un des programmes au niveau mondial les plus innovants puisque les bénéficiaires s’enregistraient via les téléphones portables», relève-t-on de Jesko Hentschel. Et d’ajouter que «ce financement permettra également de soutenir le programme Tayssir dans les prochaines années qui est d’une importance majeure pour que les enfants puissent poursuivre leurs études à l’école, à distance ou en présentiel».

Le programme Génération Green fait également partie des dispositifs concernés par ces conventions. Le financement alloué est de l’ordre de 250 millions de dollars soutenant ainsi le volet de la formation des jeunes dans le monde rural et les technologies climato-intelligentes. Les 150 millions de dollars restants seront, pour leur part, consacrés à la programmation et la modernisation du transport urbain à travers des investissements dans les transports et les infrastructures nouvelles, en l’occurrence les corridors pour les bus publics.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *