Benhima lors de la 121ème assemblée générale de l’ATAF: Relier le Maroc au monde entier via la RAM

Benhima lors de la 121ème assemblée générale de l’ATAF: Relier le Maroc au monde entier via la RAM

Comment faire pour que la couverture mondiale du transport aérien soit bénéfique pour toutes les compagnies? La question formulée, samedi à Rabat, par le PDG de Royal Air Maroc qui a convoqué la 121ème assemblée générale de l’Association des transporteurs aériens francophones (ATAF), semble légitime.

Il s’agit, selon Driss Benhima, de sortir de la contradiction que connaissent le Maroc et les pays participants en bénéficiant des avantages évidents et importants de l’open sky (l’ouverture du ciel).

«Il est également question de continuer à bénéficier d’une compagnie nationale de transport aérien qui répond à des objectifs nationaux particuliers. Soit, faire en sorte que le Maroc soit relié à travers sa compagnie nationale à l’ensemble du monde entier en tirant bénéfice de l’Open Sky, c’est-à-dire la baisse des tarifs et la multiplication des vols», a-t-il enchaîné en marge de la l’ouverture des travaux de l’assemblée.

Bien que la stratégie de l’open sky ait été considérée une réussite lors dudit événement, le PDG de la RAM désirait hisser le débat à un haut niveau en examinant le procédé que pourraient emprunter les compagnies nationales pour un développement pérenne face à la rude concurrence qui marque le secteur. Une situation également affrontée par les transporteurs francophones.

Ceci sans rater l’occasion de mettre l’accent sur l’importance du développement du transport aérien communautaire au niveau des grands ensembles sous-régionaux, notamment en Afrique. Pour Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport, la problématique posée par M. Benhima est un dilemme. D’où son appel. «Les transporteurs aériens francophones sont amenés à conjuguer leurs efforts et à trouver un moyen pour que la concurrence acharnée à laquelle ils sont de plus en plus affrontés soit bénéfique à tous».

Le ministre, qui a rappelé l’inauguration par SM le Roi du nouvel aéroport de Béni Mellal, a mis en avant la démarche de la régionalisation des aéroports. Ceci en se félicitant des chiffres positifs enregistrés au Maroc. Ainsi, 44 compagnies y sont actives pour desservir 1.700 vols hebdomadaires pour l’ensemble des destinations. Parallèlement, le réseau mondial de transport aérien devrait doubler de volume d’ici 2035, soit 60 millions de vols par an au lieu de 30 millions de vols actuellement.

Ceci étant, M. Boulif n’a pas raté l’occasion d’afficher l’ambition du Maroc de tisser des partenariats gagnant-gagnant avec l’ensemble des transporteurs francophones. Pour rappel, l’ATAF est présidée par Mamady Sanoh qui a considéré, lors de cette rencontre, que le développement du secteur aérien francophone est un «vaste chantier». C’est aussi un travail de longue haleine !
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *