970x250

BERD : 211 millions d’euros de financements verts au Maroc en 2021

BERD : 211 millions d’euros de financements verts au Maroc en 2021

Représentant la moitié de l’investissement total de la Banque au Royaume

Un prêt de 6 millions d’euros a été accordé à Lamatem, producteur marocain de vêtements médicaux haut de gamme. Il s’agissait du premier projet de la BERD à bénéficier d’une garantie de partage des risques de la part de l’Union européenne (UE) dans le cadre de son programme de Fonds européen pour le développement durable.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) le confirme. Le financement vert est arrivé en tête des activités de la Banque au Maroc en 2021, représentant pour la première fois plus de la moitié de son investissement total dans ce pays. L’investissement total de la Banque s’est ainsi élevé à 211 millions d’euros dans 10 projets. Un financement entièrement axé sur le secteur privé. Dans le détail, la BERD a fourni 88 millions d’euros aux banques partenaires, et ce dans le cadre de son mécanisme de financement d’une économie verte et le Programme pour une chaîne de valeur verte.

Le but étant d’aider les petites et moyennes entreprises (PME) et les sociétés à investir dans les technologies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. De même, un prêt de 6 millions d’euros a été accordé à Lamatem, producteur marocain de vêtements médicaux haut de gamme. Il s’agissait du premier projet de la BERD à bénéficier d’une garantie de partage des risques de la part de l’Union européenne (UE) dans le cadre de son programme de Fonds européen pour le développement durable, qui aide à répondre aux besoins en liquidités à court terme dans le contexte du relèvement de la pandémie de Covid-19. Dans le cadre de ce même programme, la BERD a également accordé un prêt de 10 millions d’euros au fabricant panafricain de matelas Dolidol pour financer un projet de recyclage visant à transformer les bouteilles usagées en polytéréphtalate d’éthylène (PET) en fibres de polyester pour les produits de literie.

«En 2021, la BERD a continué de promouvoir l’investissement étranger direct (IED) et l’intégration régionale en participant à une obligation liée à l’environnement, au social et à la gouvernance émise par Faurecia, grand équipementier automobile européen, pour financer ses opérations au Maroc et soutenir son objectif de devenir neutre en carbone d’ici à 2025», relève-t-on de la BERD qui a également aidé le fromager tunisien Land’or à développer ses activités au Maroc. Il ressort également que 75 petites et moyennes entreprises ont été aidées par la BERD à travers son programme de conseil.

L’accent a ainsi été mis sur les technologies numériques, les femmes entrepreneurs et les questions écologiques. La BERD rappelle dans sa communication les réformes clés engagées par le Maroc en 2021 avec le soutien de la Banque. Citons dans ce sens l’approbation par l’Autorité nationale marocaine de régulation de l’énergie du tout premier code du réseau électrique du pays. Une étape clé dans la libéralisation du secteur de l’électricité et le développement de nouvelles capacités renouvelables. La BERD a également lancé un programme d’apprentissage en ligne des marchés de capitaux afin de renforcer les compétences et les connaissances des professionnels du secteur financier en matière de gestion des risques. Rappelons que la BERD s’apprête à tenir pour la première fois au Maroc son assemblée annuelle. Les travaux se dérouleront du 10 au 12 mai 2022 à Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.