Bientôt une écloserie de poissons marins sur le littoral atlantique nord

Bientôt une écloserie de poissons marins sur le littoral atlantique nord

Elle sera réalisée et exploitée dans le cadre d’un partenariat public-privé

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement du secteur aquacole, l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation d’une écloserie de poissons marins dans le cadre d’un partenariat public-privé. Pour réaliser ce projet le concurrent désigné aura le choix, selon l’ANDA, entre deux options. La première consiste en la réalisation de l’écloserie au niveau du site identifié par l’ANDA. «Il s’agit d’un terrain d’une superficie de 2,7 ha et localisé juste au nord du pont Mohammed VI le long de la RN1, entre Asilah et Tanger où il dépend de la commune de Gueznaya.

Il est mitoyen de la centrale thermoélectrique de Tahaddart», peut-on lire dans le document. Il faut noter que plusieurs études ont été réalisées par l’ANDA sur ce site, dont l’objectif est de confirmer son choix sur le plan technique, notamment en termes de qualité et de disponibilité d’eau de mer requise pour l’écloserie marine, à savoir la topographie, l’étude hydro-géophysique (y compris l’étude tomographique), les tests de forage, l’étude de faisabilité technico-économique et l’impact de ce projet sur l’environnement.

«Ce site répond à plusieurs critères dont notamment son emplacement stratégique (axes routiers, ports avoisinants, aéroports), absence de sources de pollution, faible dénivelé, terrain plat et de superficie suffisante, possibilité d’adduction d’eau potable et autres», indique la même source. Dans ce cas, toutes les études techniques réalisées par l’ANDA pour la conception de ce projet seront mises à la disposition du concurrent retenu.

Quant à la deuxième option, il s’agit de la réalisation de l’écloserie sur un autre site choisi par le concurrent. Dans ce cas, le concurrent prendra à sa charge toutes les études techniques préalables pour le choix du terrain ainsi que toutes les démarches administratives pour sa mobilisation. Pour rappel, ce projet est inscrit dans le cadre du plan d’action prioritaire de l’ANDA afin de maîtriser l’amont de la chaîne de valeur et diversifier les sources d’approvisionnement des fermes piscicoles en alevins. Il a fait l’objet d’un appui financier à hauteur de 20 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *