970x250

Bijouterie, zellige, cordonnerie… Al Omrane prépare une zone d’activités artisanales à Fès

Bijouterie, zellige, cordonnerie… Al Omrane prépare une zone d’activités artisanales à Fès

L’artisanat occupe une place importante au sein du tissu économique national et régional et reflète la richesse millénaire et le savoir-faire des maîtres artisans marocains.

Il fait partie de l’identité marocaine et constitue un patrimoine culturel immatériel inestimable. Dans ce sens, les infrastructures de production et de commercialisation de l’artisanat sont incontournables pour le développement socio-économique de ce secteur, en particulier au niveau local. En plus d’être génératrices de croissance et d’emplois, elles contribuent au développement durable des activités artisanales et l’intégration de celles-ci dans la sphère économique et commerciale. Dans cette optique, Fès se dotera bientôt d’une nouvelle zone d’activités artisanales.

En effet, Al Omrane travaille actuellement sur ce projet ambitieux destiné à réunir plusieurs métiers de l’artisanat. Située sur une superficie de 16 hectares dans la commune de Ain Bida, cette zone abritera des ateliers de bijouterie, des ateliers de fer forgé, des ateliers zellige de plâtre, de la cordonnerie (cuir, chaussures et babouches) ainsi que des activités de menuiserie aluminium et bois. Pour ce faire, le groupe vient de lancer l’élaboration des études urbanistiques pour la réalisation de ce projet dont le coût estimatif des travaux de viabilisation s’élève à 31 MDH.

Ces derniers couvrent les travaux in site de voirie-assainissement eaux usées et eaux pluviales -travaux d’alimentation en eau potable- électrification moyenne tension basse et éclairage public et travaux téléphoniques génie civil et câblage d’aménagement extérieur. En plus de mettre en place ce lieu dédié aux artisans de la ville de Fès, ce projet devra prendre en considération les besoins de chaque activité et les caractéristiques propres de la région traduisant ainsi une conception moderne et fonctionnelle pour ces professionnels de l’artisanat. Pour Al Omrane, l’objectif de ladite consultation architecturale lancée pour la mise sur pied de ce chantier est d’avoir une conception urbanistique traduisant la vocation d’une zone d’activité artisanale ainsi que des équipements publics et de proximité. Le projet sera réalisé par Al Omrane Fès-Meknès dans le cadre d’une convention de partenariat avec le Conseil régional Fès-Meknès, la préfecture de Fès et la Commune de Ain Bida. Sur le terrain, il est prévu que les lots soient répartis par type d’activité avec une surface maximale de 200 mètres carrés. Un showroom pour chaque type d’activité ainsi que 4 à 5 équipements de service pour la zone d’activité seront construits.

Ce projet permettrait de rassembler plusieurs activités artisanales typiques de la ville de Fès. Il faut dire que l’artisanat représente le secteur économique le plus important de la médina et constitue une des catégories professionnelles les plus représentées de la ville. Les productions de l’artisanat de Fès comptent la quasi-totalité des filières du secteur dont les articles de décoration, les meubles en bois et en fer forgé, les bijoux de fantaisie, le plâtre sculpté ou encore les babouches. Aujourd’hui, le tissu des acteurs de l’artisanat évolue avec le concept des zones d’activités artisanales. Globalement, il s’agit de terrains aménagés selon une démarche volontariste par un ou plusieurs acteurs institutionnels, afin d’être commercialisés, en lots ou ateliers gros-œuvre ou finis, vendus ou loués, à des unités artisanales comme des entreprises, TPE, coopératives ou mono-artisans. Ces zones à caractère purement local et de proximité mettent à la disposition des différents acteurs des avantages compétitifs avec des terrains viabilisés et des moyens et services adaptés aux activités qu’elles abritent. Elles s’inscrivent également dans la participation à la réduction du phénomène d’occupation illégale des voies publiques et contribuent à la décongestion des centres-villes.

Export : Hausse de 9% des produits de l’artisanat en provenance de Fès

Au premier semestre 2022, les exportations de l’artisanat marocain ont réalisé une bonne performance enregistrant une croissance de 25% en glissement annuel, soit un total dépassant les 530 millions de DH, selon les statistiques du département de l’Artisanat. Parmi les familles de produits ayant contribué le plus à cette dynamique, le tapis arrive en première place. En ce qui concerne les marchés à l’export, les USA se sont positionnés au premier rang. Dans ce schéma, Fès fait partie du Top 3 des villes d’export représentant une part de marché de 8% après Casablanca (56%) et Marrakech (18%). La ville spirituelle a réalisé une croissance de 9% au premier semestre 2022 avec des exportations qui s’élèvent à près de 43,85 millions de dirhams.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.