CGEM et ministère de l’industrie: Suivi rigoureux du plan d’accélération industrielle

CGEM et ministère  de l’industrie: Suivi rigoureux  du plan d’accélération  industrielle

La collaboration entre le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) s’avère de plus en plus soutenue.

En effet, le ministre de tutelle, Moulay Hafid Elalamy, a tenu une séance de travail, mardi à Rabat, avec une délégation de la Confédération consacrée au suivi du plan d’accélération industrielle 2014-2020. Aussi, dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, le ministre a indiqué que le plan d’accélération industrielle est déjà opérationnel depuis quelques mois et donne ses fruits, ajoutant que «sur les 33 conventions signées devant SM le Roi Mohammed VI, 26 sont aujourd’hui opérationnelles et 7 sont en cours de réalisation». Cette rencontre, a-t-il ajouté, a permis de mettre en place un certain nombre de comités de suivi internes de ce plan d’accélération industrielle ainsi que d’un comité de partenariat avec la CGEM placé sous la présidence du chef de gouvernement de façon à évacuer un certain nombre de problèmes que l’on risque de rencontrer chemin faisant.

Aussi, M. Elalamy a indiqué que les discussions ont porté aussi sur «la création d’emplois, le développement de la valeur ajoutée des produits à l’export, et les opportunités à la fois des investisseurs étrangers et particuliers auxquelles les opérateurs devraient s’intéresser au cours des prochaines années».

Pour sa part, la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah-Chaqroun, a indiqué qu’il a été procédé, lors de cette réunion, à la mise en place d’une gouvernance forte public-privé sur différents thèmes à travers la mise en place d’un comité de pilotage, un comité de suivi, des groupes de travail restreints et spécifiques que ce soit la problématique régionale ou la formation, le tout dans le cadre de création de la dynamique industrielle où l’on doit passer à un palier supérieur avec un partenariat fort public-privé pour créer la chaîne de valeur dont la création de l’emploi pérenne mais également libérer les initiatives de l’entrepreneuriat privé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *