CGEM : La course à la présidence menée «exclusivement» par le binôme Alj-Tazi

CGEM : La course à la présidence menée «exclusivement» par le binôme Alj-Tazi

Un conseil d’administration est prévu ce lundi pour valider les candidatures

C’est ce lundi que le conseil d’administration de la CGEM examinera et validera les dossiers de candidature pour la nouvelle présidence de la confédération. Les membres n’auront pas l’embarras du choix du fait qu’un seul binôme à ce jour s’est présenté à ce poste. Il s’agit en effet de Chakib Alj et Mehdi Tazi.

Deux profils complémentaires qui se montrent engagés à servir le secteur privé et l’économie nationale en un timing marqué par d’importantes transitions. Le binôme Alj et Mehdi Tazi, candidats respectivement au poste de président et vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, a partagé à la veille du conseil d’administration ses ambitions quant à ce nouveau mandat.

Ils espèrent que cette candidature soit celle du «consensus». D’ailleurs, le binôme a réussi à avoir le soutien de 70 % des PME et PMI de la place ainsi que celui de l’ensemble des fédérations et régions de la CGEM. Une confiance qui enchante les deux candidats et les pousse à s’investir davantage pour faire de la CGEM une entreprise citoyenne, unie et forte. «Nous sommes confiants sur notre binôme et sur l’avenir économique du pays. Nous avons un binôme qui est complémentaire du fait que nous représentons à la fois l’industrie et les services», souligne dans ce sens Chakid Alj. De son côté, Mehdi Tazi assure que cette candidature est faite par conviction.

«Nous voulons donner de notre temps pour l’entreprise marocaine. Nous le faisons vraiment avec beaucoup de conscience et beaucoup de conviction. Si nous y allons ensemble, c’est que parce que nous pensons, que dans le cas où nous serons choisis par nos pairs, apporter une réelle valeur ajoutée, désintéressée et citoyenne à cette confédération qui est importante pour notre économie et notre pays», indique-t-il.

Les élections de la CGEM interviennent à un moment où le secteur privé est interpellé fortement sur des questions stratégiques telle que le nouveau modèle de développement, la régionalisation et pme. Le secteur ne peut rater ce virage. Pour mener à bien cette transition, la synergie des opérateurs doit être renforcée. C’est dans cette optique que le binôme candidat conçoit son approche. Certes, le programme de cette nouvelle mandature n’est pas encore dévoilé, mais Chakib Alj et Mehdi Tazi promettent des chantiers qui apporteront à l’économie marocaine davantage de confiance, de maturité et de pragmatisme. Rappelons que Chakib Alj opère dans l’agro-industrie, le tourisme et la plasturgie.

Il porte actuellement la casquette de président de la Fédération interprofessionnelle des céréales, président des minotiers du Maroc, et Tijara 2020. Pour sa part, Mehdi Tazi, ingénieur télécomes de formation, occupe le poste de PDG de Beassur Marsh, et ce après avoir occupé les fonctions de PDG de Saham Assurance, et de GA Seguros en Angola. Il a également été vice-président de la CGEM en charge des nouveaux relais de croissance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *