CIH : Un produit net bancaire en hausse de 10,3% en 2020

CIH : Un produit net bancaire en hausse  de 10,3% en 2020

Le Groupe affiche une bonne performance commerciale malgré la crise

De l’optimisme dans l’air pour CIH. Après avoir fait preuve de résilience en 2020, le Groupe bancaire aspire à capitaliser sur cet acquis et renforcer son positionnement sur la sphère bancaire. «2021 est une année charnière qui s’inscrit dans la continuité de 2019 pour rester optimiste. Elle sera une année de reprise et d’accompagnement pour CIH Bank», souligne à cet effet Lotfi Sekkat, président-directeur général de CIH, lors d’un webinaire organisé mercredi 24 février 2021 à l’occasion de l’annonce des résultats annuels du Groupe. Il ressort que CIH Bank affiche une bonne performance commerciale en 2020, et ce malgré le contexte de crise ayant plombé l’activité économique durant l’année.

Les résultats établis font ressortir une hausse à deux chiffres sur l’ensemble des agrégats. Citons en premier les dépôts clientèles qui se sont consolidés de 21% en 2020 atteignant ainsi les 53,7 milliards de dirhams, dont 49,8 milliards de la banque et 1,8 milliard de dirhams émanant d’Umnia Bank. Les encours crédits se sont appréciés de 18,6% pour atteindre en consolidé les 63 milliards de dirhams, composés essentiellement de 52,4 milliards de crédits alloués par CIH Bank, de 7,2 MMDH des crédits de Sofac et de 3,2 milliards de prêts accordés par Umnia Bank.

De même, le total bilan consolidé de la banque s’est élevé à 89,5 milliards de dirhams, en progression de 19,2% en glissement annuel. CIH a par ailleurs vu son Produit net bancaire s’accroître de 10,3% sur l’année atteignant ainsi les 2,76 milliards de dirhams. Une évolution qui tient compte de la progression de 14,1% de la marge nette d’intérêt et une hausse de 29,7% de la contribution de l’activité du marché. Se référant au management de CIH Bank, l’approche adoptée par le Groupe en matière de gestion de risque dans ce contexte pandémique s’articule autour de la prudence et l’anticipation. L’orientation étant «d’évaluer la tendance du risque sur l’année et d’anticiper les impacts de la pandémie tant pour les particuliers que pour les entreprises».

On relève dans ce sens un coût de risque en consolidé de l’ordre de 996,6 millions de dirhams, en hausse de 298,8% par rapport à décembre 2019. Le taux du coût du risque a grimpé à 1,51% contre 0,45% une année auparavant. Pour ce qui est du résultat net part du Groupe, il se chiffre à 80,7 millions de dirhams, en baisse de 81,1%, et ce sous l’effet de l’impact du coût du risque et de l’imputation du don au Fonds Covid-19. En effet, le Groupe a adhéré à l’élan de solidarité nationale en injectant 150 millions de dirhams au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de Covid-19. La banque a également participé de façon effective à l’ensemble des dispositifs lancés en vue de soutenir le tissu social et économique.
Elle a lancé durant l’année les offres de financement d’accompagnement «Intelak Al Moustatmir» ainsi que les offres «Damane Oxygène». Des segments sur lesquels la banque gagne 10% de parts de marchés.
Aussi, CIH Bank a procédé au report d’échéances de mars à juin 2020 des crédits immobiliers et de consommation pour les clients particuliers impactés par la pandémie, dont 64.000 ont été accordés à titre gracieux.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *