CNSS : L’AMO adoptée pour 2005

CNSS : L’AMO adoptée pour 2005

Réunis en Conseil d’administration, les responsables de la Caisse Nationale de sécurité sociale (CNSS) ont entériné les orientations du plan d’action pour 2005, avec toutes les mesures budgétaires qui en découlent.
Mais avant, cette réunion a d’abord été l’occasion pour celui qui la présidait, en l’occurrence le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mustapha Mansouri, de rappeler l’importance des chantiers et des projets initiés par son gouvernement et notamment la loi n° 65.00 portant code de la couverture médicale de base. En outre, M. Mansouri a tenu à louer les efforts consentis par la CNSS durant 2004, et en particulier, le travail accompli en matière d’adaptation du régime de sécurité sociale aux spécificités de certains secteurs productifs, comme ceux de l’agriculture, la pêches, ou encore l’artisanat. Dans le même ordre d’idées, il n’a pas manqué d’approuver le plan stratégique de la «Caisse» qui prévoit la couverture médicale de 2 millions de salariés à l’horizon 2005.
Et c’est, bien entendu, la nouvelle année qui était à l’ordre du jour dans ce Conseil d’administration, avec tous les projets déjà entamés ou en cours d’adoption et entrant dans la démarche globale de modernisation de la CNSS. Au coeur des discussions : l’entrée en vigueur, en 2005, de la loi N° 65.00 relative à l’assurance-maladie obligatoire. Un nouveau régime auquel s’ajouteront l’informatisation de la gestion des dossiers de maladies et des prestations de soins. C’est ce qu’a indiqué son directeur général, Mounir Chraïbi, qui –il faut le reconnaître- a pris très au sérieux tous les travaux d’informatisation depuis sa nomination à la tête de la CNSS, en avril 2001. En effet, après la mise en place d’une plate-forme électronique (développée en collaboration avec la société «Maroc Telecommerce») pour les télé-déclarations et le paiement des cotisation de la part des entreprises, il est question que l’informatisation s’étende encore plus pour accompagner l’introduction de l’assurance maladie-obligatoire (AMO).
C’est aussi dans cette perspective que le Conseil d’administration s’est penché sur la question de la fixation d’une nouvelle cotisation de l’ordre de 4% pour le financement de l’AMO dont 50% serait pris en charge par l’employeur et les 50 autres par l’assuré lui-même.
En outre, le Conseil a souscrit toute une série de projets de décrets relatifs à l’affiliation des entreprises et l’immatriculation des salariés, à l’assurance volontaire, aux prestations servies, à la retraite anticipée, ou encore à la révision du taux de cotisation aux allocations familiales, qui baisse de 7,5 à 6,5%.
Par ailleurs, ont été traitées des questions comme le projet du règlement intérieur de la CNSS, ainsi que la nouvelle organisation de ses services. Au demeurant, la présence a entériné le plan d’action 2005 et l’ensemble des budgets y afférents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *