CNT : Le binôme Bentaher-Mhamdi Alaoui dévoile son programme

CNT : Le binôme Bentaher-Mhamdi Alaoui dévoile son programme

Il s’articule autour de la co-construction, la compétitivité et la durabilité

L’objectif numéro un du binôme est de créer un élan, rassembler et mobiliser l’ensemble des communautés des acteurs de l’industrie du tourisme pour une relance durable et audacieuse.

Après avoir validé leur candidature vendredi 25 juin à la présidence et vice-présidence à la Confédération nationale du tourisme (CNT), Hamid Bentahar et Hicham Mhamdi Alaoui font campagne auprès de l’ensemble des présidents des fédérations métiers et des présidents des associations régionales du secteur. Motivés et bien préparés à ces élections, prévues le 17 juillet, ils viennent de dévoiler leur programme dans cette course électorale face au binôme adverse Benabbés-Taarji et Aziz Cherif-Alami. «Dans un contexte économique où la demande touristique est mise sous tension, où la concurrence mondiale est intense, il est important de préserver et de renforcer la compétitivité de l’offre marocaine.

Les opérateurs touristiques tous métiers confondus doivent être impliqués dans cet exercice. Notre mission à la CNT est de mettre tout en œuvre pour aider l’ensemble des acteurs et les entreprises de toute taille à se relever de cette crise et au-delà, à se projeter dans l’avenir», explique M. Bentahar, qui est à la tête du Conseil régional du tourisme de Marrakech et aussi PDG d’Accor Maroc, faisant remarquer que «nous ne pouvons y arriver qu’à travers une démarche de co-construction avec les représentants de toutes les régions et de tous les métiers, une collaboration qui intègre les spécificités de tous : hôteliers, voyagistes, transporteurs, restaurateurs, guides accompagnateurs… toute la chaîne de valeur doit être intégrée».
Par ailleurs, le programme de M. Bentahar et son colistier M. Mhamdi s’articule donc autour de trois thèmes majeurs portant sur la co-construction, la compétitivité et la durabilité.

Le nouveau binôme a pour ambition de contribuer de manière responsable à la compétitivité durable du secteur porté par un tissu d’entreprises créatives et résilientes. «Ensemble nous sommes plus forts pour défendre nos intérêts et la résilience de nos entreprises. Avec détermination, nous devrons renforcer nos institutions, nos associations métiers et nos associations régionales», dit M. Bentahar.

Le prétendant à la présidence de la CDT fait part que l’objectif numéro un de son binôme est donc bien de créer un élan, rassembler et mobiliser l’ensemble des communautés des acteurs de l’industrie du tourisme pour une relance durable et audacieuse. Pour ce qui est de la compétitivité, la CNT devra, selon ce binôme, s’atteler dans l’immédiat au renouvellement des mesures de soutien du contrat programme, à la reconsidération de l’échéancier bancaire à long terme avec le GPBM, au renforcement de l’intervention du CCG et enfin au traitement du passif fiscal et de la fiscalité exigible au titre de 2021. Enfin, en matière de durabilité, la vision serait de se focaliser sur trois sujets majeurs de la formation du capital humain, l’impact sociétal et environnemental et l’innovation et la créativité. M. Bentahar et son colistier font part que la profession se doit d’être forte et soudée pour préparer la relance du secteur.

Ainsi, ils planchent sur des mesures de soutien afin de garantir une reprise de l’activité à court terme et sur un plan de relance à proprement parler à plus long terme. «Cette crise que nous subissons depuis plus d’un an et demi a démontré la nécessité de construire avec les associations régionales et les fédérations métiers des solutions durables pour notre secteur pour garantir la pérennité des entreprises et de l’ensemble de la chaîne de valeur», dit M. Bentahar, avant d’ajouter qu’aujourd’hui, «nous avons des métiers sérieusement fragilisés : notre responsabilité à la CNT et dans les associations professionnelles est de les accompagner pour mieux appréhender la transformation structurelle de leurs métiers, de garantir l’intérêt en compétence de leurs équipes de manière à ce que chaque métier ait toute sa place dans notre industrie et contribue à sa compétitivité».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *