EconomieUne

Collectivités territoriales et changement climatique : L’expérience marocaine partagée à Dubaï

Des collectivités parviennent par des approches et des partenariats innovants à bénéficier du soutien de partenaires techniques et financiers pour développer des actions climatiques.

Cop28 : La rencontre organisée au Pavillon Maroc a été une occasion pour relever les efforts déployés par la DGCT, qui mène depuis plusieurs années des programmes avec divers partenaires stratégiques pour renforcer les capacités des collectivités territoriales sur le changement climatique et améliorer leur accès aux opportunités offertes par la finance climat

Les difficultés des collectivités territoriales au Maroc en matière d’action climatique ont été au cœur d’un side-event, tenu lundi au Pavillon Maroc à la Cop28, sous l’initiative de la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) relevant du ministère de l’intérieur. L’occasion étant de mettre plus de lumière sur les obstacles auxquels ces entités font face, notamment en termes d’accès aux financements. Autant de défis qui empêchent les collectivités territoriales d’assumer le rôle qui leur échoit en matière d’action climatique. «La complexité de l’accès à la finance climatique, les procédures à suivre et le manque de connaissances techniques sur ces mécanismes rendent leur tâche encore plus délicate», ont indiqué les participants à cette rencontre placée sous le thème «Accès à la finance climatique par les collectivités territoriales». Les intervenants ont saisi cette occasion pour relever les efforts déployés par la DGCT, qui mène depuis plusieurs années des programmes avec divers partenaires stratégiques pour renforcer les capacités des collectivités territoriales sur le changement climatique et améliorer leur accès aux opportunités offertes par la finance climat.

Parallèlement à ces actions, ont-ils noté, des collectivités parviennent par des approches et des partenariats innovants à bénéficier du soutien de partenaires techniques et financiers pour développer des actions climatiques. «Le Maroc a, certes, mobilisé une part importante de son budget national pour soutenir les investissements liés au climat, mais ces ressources demeurent insuffisantes pour couvrir les besoins des actions d’atténuation inscrites dans la Contribution déterminée au niveau national (CDN), estimés à 38,8 milliards de dollars», ont-ils fait observer. Les participants ont noté, en ce sens, que la déclinaison territoriale des CDN peut donner l’occasion au Maroc non seulement de gagner le défi de cette ambition et de se positionner en tant qu’acteur incontournable dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique, mais permettrait aussi d’assurer la durabilité des actions locales. Cela inciterait également le développement de mécanismes incitatifs et innovants et encouragerait des implications de diverses parties prenantes comme les investisseurs et bailleurs de fonds permettant ainsi de contribuer efficacement au développement environnemental, économique et social inspiré par le Royaume. Par ailleurs, ils ont rappelé, citant le rapport du Climate Policy Initiative (CP) « Global Landscape of Climate Finance 2020-2021 », que le financement climatique mondial a presque doublé au cours de la dernière décennie, avec un montant cumulé de 4.800 milliards USD engagés entre 2011 et 2020, et un taux de croissance annuel moyen cumulatif (CAGR) de 7%. «Et même avec le maintien d’un tel accroissement au cours des prochaines années, ces flux sont, de très loin, en deçà des ressources nécessaires pour réaliser la transition globale vers un développement sobre en carbone et résilient au climat», ont-ils relevé.

Les intervenants ont, en outre, souligné qu’une perspective de genre doit être prise en compte lors de l’élaboration de stratégies de mobilisation des ressources, de l’application des instruments de financement climatique et de la garantie d’une participation égale au déploiement des ressources financières, en particulier au niveau local. Il est à rappeler que les participants à ce side-event ont débattu de plusieurs thèmes axés sur le panorama de la finance climat dans le monde et la place des collectivités territoriales», l’importance de renforcer le rôle des collectivités territoriales dans l’accès à la finance climat, les perspectives du monde arabe sur la finance climat infranationale ainsi que les initiatives nationales pour renforcer l’accès à la finance climat des collectivités territoriales au Maroc .

Articles similaires

PolitiqueUne

SM le Roi reçoit aujourd’hui le Président du gouvernement espagnol : Le communiqué du Cabinet royal

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu, ce...

EconomieUne

Maroc : la croissance économique devrait atteindre 3,5% à moyen terme, selon le FMI

La croissance économique du Maroc devrait atteindre 3,5% à moyen terme, stimulée...

ActualitéUne

SM le Roi offre un déjeuner en l’honneur du Président du gouvernement espagnol

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a offert, mercredi à Rabat, un...

ActualitéUne

A son arrivée à l’aéroport Rabat-Salé : Pedro Sanchez accueilli par le chef de gouvernement 

Le Président du gouvernement espagnol, M. Pedro Sanchez, est arrivé, mercredi 21...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux