Commerce extérieur : Hausse de 10% en 2004

Commerce extérieur : Hausse de 10% en 2004

Selon les chiffres fraîchement publiés par l’Office des Changes sur son site Internet, les avoirs extérieurs nets de Bank Al-Maghrib ont atteint près de 134,6 milliards de dirhams à fin décembre 2004. Cette hausse des réserves marque une augmentation de10% par rapport au niveau enregistré en 2003 et représente l’équivalent d’une année d’importations de marchandises (contre 12,6 mois en 2003).
Cette augmentation est à attribuer principalement aux fonds envoyés par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), qui sont passés de 34,5 milliards de DH en 2003 à 37,15 milliards en 2004, soit une progression de 7,4%. En revanche, l’Office précise que les opérations d’investissements et prêts privés étrangers au Maroc ont, pour leur part, baissé à quelque 13,9 milliards de DH (au lieu de 23,9 milliards en 2003), soit une contre-performance de – 41,8%. Concernant le commerce extérieur, la même source indique que les exportations ont connu une amélioration de 2,1%, au moment où les importations ont enregistré une hausse de 14,1%. Ces chiffres traduisent une aggravation de 33,5% du déficit commercial et un taux de couverture des importations par les exportations de l’ordre de 55,2% (contre 61,7% en 2003), soit un recul de 6,5 points.
En fait, l’augmentation des importation est notamment imputable à l’accroissement des achats de pétrole brut, des demi-produits et des biens d’équipement.
Pour sa part, le bilan 2004 du commerce extérieur enregistre une augmentation de 2,1% des exportations nationales par rapport à 2003, mais en incluant les ventes de phosphates et dérivés, sans lesquelles ces exportations accusent une légère baisse de 1,2 %. Car, selon l’Office des Changes toujours, les ventes de phosphates et dérivés se sont chiffrées à 14,49 milliards de DH, contre 11,87 milliards en 2003, soit une progression de 22% ou 2,6 milliards de DH. Plus précisément, la valeur des exportations en 2004 a atteint 85,67 milliards de DH, contre 83,89 milliards en 2003, soit une hausse de près de 1,78 milliard de DH.
Mais si la part des phosphates et dérivés dans le total de ces exportations a gagné 2,7 points pour s’établir à 16,9% contre 14,2% en 2003, les exportations marocaines, hors phosphates, ont totalisé 71,18 milliards de DH, contre 72 milliards en 2003, perdant ainsi 829 millions de DH par rapport à l’année précédente.
Quant au déficit commercial, il s’explique par une augmentation de 14,1% des importations qui ont augmenté de 19,24 milliards de DH d’une année à l’autre, en passant de 136,07 milliards de DH en 2003, à 155,31 milliards en 2004. Si ce déficit montre dans une certaine mesure que le Maroc ne parvient toujours pas à imposer ses produits à l’étranger, il s’explique surtout par l’accroissement tant des importations hors pétrole, qui sont passé de 126,84 milliards de DH en 2003 à 140,77 milliards en 2004 (soit une hausse de 11%), que des achats de pétrole brut ayant évolué de 9,22 milliards de DH à 14,54 milliards en 2004 (soit un accroissement de 57,7%).
Au demeurant et en terme d’évolution des importations par groupement d’utilisation, le même bilan fait ressortir que les divers groupes de produits à l’importation se sont inscrits en hausse, particulièrement les demi-produits (+17,2%), les produits énergétiques (+20,5%), les biens d’équipement (+14,3%), les biens finis de consommation (+9%) et les produits alimentaires (+18,8%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *