Commerce extérieur : Un contrat programme Etat-Asmex dans le pipe

Commerce extérieur : Un contrat programme Etat-Asmex dans le pipe

Développer l’export et rétablir les équilibres de la balance commerciale nationale sont les deux principales questions qui ont été discutées lors de la récente rencontre tenue entre Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce, et une délégation de l’Association marocaine des exportateurs.

Les deux parties ont dans ce sens examiné les pistes de collaboration pour le développement du commerce extérieur et le soutien des exportateurs. «Pour réussir la relance de notre économie et contribuer à rétablir les équilibres de la balance commerciale de notre pays, nous devons agir en équipe avec le ministère et toutes les parties prenantes. Ensemble nous allons défendre les intérêts du Maroc, développer les capacités des entreprises à travers le développement de marques à l’international et enfin adopter une approche chirurgicale, marché par marché et produit par produit», souligne la communauté des exportateurs à ce propos.

Cette rencontre s’avère fructueuse. Il a été décidé à son issue de mettre en place des fonds dédiés au développement des exportations. Autre mesure prise : l’instauration d’un comité public-privé de pilotage des exportations. Il sera également procédé au développement d’une plateforme nationale pour le e-commerce destinée à l’export ainsi que la conclusion d’un contrat programme avec l’Asmex. Il est à rappeler que les membres de l’Asmex ont exposé au ministre de tutelle leur vision déclinée à l’horizon 2025. Le comité stratégique de l’Asmex s’est en effet penché sur l’élaboration d’une feuille de route et ce dans le cadre d’une approche globale et engagée au service de l’export national. La rencontre a également été une occasion pour les membres de l’Asmex de revenir sur les recommandations formulées dans le cadre du débat autour du projet de loi de Finances 2022. Il est question d’œuvrer pour une équité fiscale en matière d’Impôt sur la société (IS) entre les entreprises installées dans les Zones d’accélération industrielle et les entreprises exportatrices installées hors ces zones en adoptant un taux unifié de 15% en matière d’IS. Il est également proposé d’encourager la pénétration des nouveaux marchés.

La finalité étant d’accroître la diversification des débouchés vers de nouvelles destinations de l’offre exportable marocaine. Il s’agit aussi d’encourager les exportations à forte valeur ajoutée pour contribuer à rétablir les équilibres de la balance commerciale de notre pays. Pour accompagner l’effort promotionnel des entreprises exportatrices, l’Asmex recommande dans ce sens d’exonérer de la TVA les charges de promotion, de prospection, d’intermédiation et de communication réalisées à l’étranger. Parmi les propositions formulées on relève l’instauration d’une ristourne en faveur des entreprises dont les marchés sont déficients en vue de faire face à la concurrence exacerbée et à la hausse des droits de douane sur lesdits marchés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *