Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique: Le Maroc fort présent à la 27ème session ordinaire

Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique: Le Maroc fort présent à la 27ème session ordinaire

La 27ème session ordinaire de la Commission de l’ICCAT (Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique) s’est tenue, en visioconférence du 15 au 23 novembre 2021.

Un événement qui a rassemblé 52 Parties contractantes et 05 Parties, Entités ou Entités de pêche non contractantes coopérantes, ainsi que des observateurs membres d’organisations non gouvernementales de pêche (WWF, PEW, ISSF,…). Cette présence renforce l’importance accrue de l’ICCAT comme référence mondiale dans le domaine de la gestion durable des thonidés et espèces apparentées.

L’objectif de cette réunion étant d’évaluer les résultats du plan de travail de 2021 ainsi que l’état actuel d’application des mesures réglementaires en vigueur, et afin d’établir les stratégies et les mesures de gestion pour l’avenir des pêcheries thonières et espèces apparentées (thon rouge, thonidés tropicaux (thon obèse, listao, albacore), espadon, requins, makaires, germon,…).

A lui seul, le Royaume du Maroc a été, selon le ministère de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, représenté par une importante délégation composée de représentants de l’Administration et des représentants de la profession. Cette délégation a été présidée par Zakia Driouich, Secrétaire Générale du Département des Pêches Maritimes pour pouvoir préserver et défendre les intérêts et acquis au niveau national et international. « Cette réunion a été marquée par les élections des mandataires de la Commission. A ce propos, Mme Driouich, a été nommée au poste de 1ère vice-présidente de cette commission avec le soutien de plusieurs pays notamment, l’UE, les pays africains membres de la COMHAFAT, Japon … », précise le département de l’agriculture qui rappelle que le Maroc a été représenté par Mme Driouich, comme deuxième Vice- Présidente de l’ICCAT pendant 4 ans dans le bureau sortant.

Lors de cette réunion virtuelle, la Commission a, selon la même source, « reconduit la Recommandation de l’ICCAT 19-02 établissant un plan pluriannuel de gestion du thon rouge dans l’Atlantique Est et la Méditerranée. Ainsi, le quota du Maroc n’a pas changé par rapport à 2021, il est resté à 3284 tonnes pour l’année 2022 ».

« Egalement, la Commission a reconduit la recommandation 19-02 relative au programme pluriannuel de conservation et de gestion des thonidés tropicaux », enchaîne le département. Ainsi, le Total Autorisé de Capture « TAC » pour le thon obèse a été porté à 62.000 t au titre de 2022 et le TAC annuel pour l’albacore demeurera au niveau actuel de 110.000 t. De même d’autres mesures de conservation et gestion ont été reconduites notamment la fixation du nombre maximal de dispositifs de concentration du poisson (DCP) déployés par les navires à 300 avec une réduction de la période de fermeture de l’utilisation des DCP soit du 1er janvier au 13 mars 2022. La délégation marocaine a fortement défendu le droit des pays en côtiers en développement y compris le Maroc dont l’activité actuelle de pêche du thon obèse est limitée, mais qui présente un réel intérêt pour la pêche de cette espèce, et qui souhaitent éventuellement développer leur propre pêcherie ciblant le thon obèse à l’avenir.

Concernant le stock de l’espadon de l’Atlantique, le Maroc a pu obtenir au titre de l’année 2022 en plus du quota actuel de 850 tonnes un quota supplémentaire de 195 tonnes transférée du japon (150 tonnes) du Trinidad Tobago (25 tonnes) et du Taipei Chinois (20 tonnes).

Aussi, plusieurs mesures de conservation et de gestion ont été adoptées pour les requins notamment le requin taupe bleu par le renforcement des mesures de contrôle pour la capture et la rétention à bord.

Les délibérations du Comité d’application ont, une fois de plus, démontré que le Maroc a, selon la même source, « œuvré pour la mise en place de toutes les mesures de conservation et de gestion adoptées par l’ICCAT, et de là le Maroc n’a reçu aucune préoccupation ou identification de la part de cette Commission ». En outre, il a été décidé de poursuivre les travaux sur le système de déclaration en ligne. La Commission a aussi pris des mesures supplémentaires de suivi, contrôle et surveillance au sein du groupe de travail permanent, sur l’amélioration des statistiques et des mesures de conservation de l’ICCAT qui est, pour rappel, une organisation de pêche inter-gouvernementale responsable de la conservation des thonidés et des espèces apparentées de l’océan Atlantique et de ses mers adjacentes. Les recommandations adoptées par cette Commission sont contraignantes pour tous les pays membres y compris pour le Royaume du Maroc. En cas de non application ou non-conformité à ces recommandations des mesures restrictives seront appliquées aux pays en question, notamment, l’interdiction de leurs produits de pêche à l’export.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *