Compétitivité et éco-responsabilité : Le CRI Marrakech-Safi promeut l’investissement vert

Compétitivité et éco-responsabilité : Le CRI Marrakech-Safi promeut l’investissement vert

L’investissement éco-responsable est un sujet auquel le CRI accorde un intérêt particulier compte tenu des opportunités d’affaires et d’emplois qu’il pourrait  offrir à la région.

La région de Marrakech-Safi dispose d’un potentiel d’investissement vert encore sous-exploité. Afin de braquer les projecteurs sur l’économie verte dans la région et attirer les regards sur ses atouts, le Centre régional d’investissement (CRI) de Marrakech-Safi a organisé le 21 septembre 2021 la quatrième édition des CRI Meeting Days sur la thématique «Investir vert: Opportunités et perspectives». D’entrée de jeu, Yassine Msefer, directeur général du CRI, a expliqué que «la région de Marrakech-Safi dispose des conditions idoines pour les investisseurs nationaux et internationaux». A cet égard, l’investissement éco-responsable est un sujet auquel le CRI accorde un intérêt particulier compte tenu des opportunités d’affaires et d’emplois qu’il pourrait offrir à la région. «Nous pensons fermement qu’investir vert pour chaque entrepreneur c’est rentabiliser et rendre compétitif son entreprise», précise le DG.

Tourisme, industrie, énergie, mobilité… autant de domaines sont concernés par la durabilité. Pour Said Mouline, directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), «tous ces secteurs doivent se tourner vers un modèle plus vert». Il ajoute dans ce sens que les exportateurs devront se mettre à de nouvelles normes, faisant allusion au processus de décarbonation en cours et le Green Deal Européen. Il faut dire que le Maroc a depuis quelques années lancé des initiatives orientées vers les énergies propres.

A cet effet, la transition vers une économie verte serait la continuité naturelle de ce processus. «Aujourd’hui, la stratégie nationale de développement durable s’applique à tous les secteurs», rappelle le DG de l’AMEE avant de mettre en lumière le rôle central que joue l’AMEE dans l’accompagnement des acteurs concernés dont celui de la réduction de leur facteur énergétique et du passage à une économie verte.

Ce coup de pouce aux entreprises s’est renforcé avec la signature de plusieurs conventions avec des banques et des bailleurs de fonds internationaux qui disposent des lignes de financement vert. Parmi les institutions qui œuvrent dans ce domaine, on compte l’IFC qui contribue au développement des projets durables au Maroc à l’exemple du soutien aux zones industrielles de Tanger pour la mise en place de standards d’Eco-parc industriel mais aussi sur la thématique de valorisation des déchets. L’IFC a aussi mis en place le «Green Business Booster Program» en partenariat avec le Cluster solaire pour booster l’écosystème des start-up vertes du pays. L’institution a également réalisé une étude sur le potentiel de développement des bus électriques au Maroc en focalisant l’analyse sur les 5 villes les plus prometteuses pour développer des modèles d’affaires adéquats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *