EconomieUne

Confiance numérique, cybersécurité, protection des données personnelles… Les nouveaux défis de la transformation digitale

Désormais, les organismes publics et privés s’adaptent et veulent même anticiper la digitalisation de leurs process pour ne pas rater le train de la croissance. Leur présence sur la Toile et les réseaux sociaux devient de plus en plus indispensable.

La transformation digitale au Maroc s’est accélérée durant ces dernières années. Une mutation qui s’est notamment opérée avec l’arrivée des smartphones nouvelle génération, des tablettes et l’usage quotidien des réseaux sociaux. A cela s’ajoute l’irruption de la Covid-19 dans nos vies. La crise sanitaire avait mis en lumière l’importance stratégique de la digitalisation aussi bien dans les organismes publics que privés. Ceux qui avaient déjà engagé leur transformation digitale se sont révélés plus résilients et plus réactifs face à l’imprévu. Pour les structures qui n’avaient pas encore pris le chemin de la digitalisation, cette période a joué un rôle de déclic.

Un changement de paradigme s’opère

L’innovation a été un moteur d’accélération de la transformation digitale pour les organismes publics et privés durant la période de pandémie. Aujourd’hui des projets ambitieux sont mis en place pour accompagner ce changement de paradigme qui mène vers un nouveau modèle de développement. Désormais, les organismes publics et privés s’adaptent et veulent même anticiper la digitalisation de leurs process pour ne pas rater le train de la croissance. Leur présence sur la Toile et les réseaux sociaux devient de plus en plus indispensable. Et pour cause : on vit dans un monde de plus en plus connecté. Les utilisateurs cherchent les informations et les services sur Internet. Ce réflexe qui s’est installé auprès des consommateurs constitue une opportunité pour les entreprises.

Les administrations, banques ou encore les services publics tendent vers la dématérialisation et la mise en place de solutions technologiques innovantes. Dans ce schéma, l’intelligence artificielle qui repose sur le «machine learning» et le «deep learning» apparaît comme une des principales innovations adoptées pour résoudre les problématiques les plus complexes, notamment la gestion d’une masse de données. Utilisée dans tous les domaines, elle permet notamment d’automatiser certaines tâches du quotidien, de proposer des expériences personnalisées et uniques aux utilisateurs. Le choix d’un trajet sur son smartphone ou tablette, une prise de rendez-vous, analyse des examens médicaux, recommandations sur Internet, gestion performante des stocks, voitures autonomes, détection de fraudes dans le secteur bancaire, objets connectés (frigo, montre, télévision)… l’IA est présente partout. Elle est même prête à conquérir le métavers constituant un pont entre le monde réel et le virtuel.

Risques et appréhensions

La tendance vers le tout numérique pose plusieurs défis. Ces technologies embarquent les utilisateurs vers le futur mais le principal enjeu de la transformation digitale est humain parce que les changements associés au numérique ne sont pas réductibles à leur seul aspect technologique. L’absence de compétences spécialisées dans les nouvelles technologies pose problème, notamment dans les domaines du Big data, de la protection des données ou encore de la cybersécurité.

Pour que les promesses des bénéfices de la transformation numérique deviennent significatives, il faut réfléchir activement à la participation de tous au processus de changement, à l’accompagnement du personnel et à la formation. Ces volets constituent des piliers pour le déploiement du digital. Plus encore, avec la digitalisation et la multiplication des applications et des clouds, la vulnérabilité des systèmes informatiques a fortement augmenté, et représente un danger majeur de performance et d’efficacité. L’accélération de l’activité liée à la dématérialisation, le e-commerce, le paiement en ligne et le travail à distance supposent l’échange d’un certain nombre d’informations en toute sécurité. Ce qui nécessite une meilleure protection des données personnelles et un bouclier de protection contre les cyberattaques.

Se réapproprier l’espace numérique

Aujourd’hui, tirer parti de la transformation à l’ère post-pandémie est essentiel. Désormais, l’importance de la data est bien intégrée par tous, reste encore à conserver cette data à l’échelle nationale, d’où l’intérêt d’assoir la souveraineté numérique. Depuis les années 2000, les GAFAM règnent sur l’espace numérique. Ils décident de supprimer des contenus ou vendre les données personnelles. Ces géants sont les maîtres du Web et concurrencent le pouvoir des Etats affectant par la même occasion la liberté individuelle.

Comment construire une souveraineté numérique ? Quelle feuille de route pour une transformation digitale réussie ? Faut-il fonder un écosystème IA marocain et africain ? Comment les entreprises et les administrations opèrent-elles leur transformation numérique ? Comment instaurer la confiance numérique et quel cadre juridique pour protéger les utilisateurs du Web ? Autant d’éléments qu’Aujourd’hui Le Maroc se propose de décrypter à travers ce spécial sur la transformation numérique où la priorité sera accordée aux dernières initiatives entreprises par les acteurs concernés. Il s’agit dans ce sens d’éclairer les lecteurs sur les dernières avancées tout en offrant des pistes de réflexion sur la transformation numérique dont l’humain est le principal levier.

Articles similaires

ActualitéUne

Le ministère de l’Agriculture s’apprête à la distribution des fertilisants remis par SM le Roi aux agriculteurs gabonais

Le ministère gabonais de l’Agriculture, de la Sécurité alimentaire, chargé de la...

ActualitéUne

M. Akhannouch représente SM le Roi à la cérémonie d’investiture du président nigérian

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a représenté, lundi à Abuja, Sa...

ChroniquesUne

Point de vue : Au bout de leurs rêves…

Leitmotiv La jeunesse marocaine va beaucoup mieux qu’elle n’allait auparavant où certains...

CultureUne

«Les Meutes», «Kadib Abyad» et «Ayyur» : Ces films marocains primés au 76ème Festival de Cannes

Distinction Trois films marocains ont été récompensés à la 76ème édition du...