Conjoncture industrielle : L’activité reprend

Conjoncture industrielle : L’activité reprend

Le taux d’utilisation des capacités de production s’est amélioré de 2 points à fin septembre

L’activité industrielle s’améliore. C’est ce dont attestent les chefs d’entreprises participants à l’enquête de conjoncture de Bank Al- Maghrib. Les avis sondés des industriels font état d’une progression de la production à fin septembre. Ainsi, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) se serait consolidé de 2 points grimpant à 73% au titre du neuvième mois de l’année. La hausse de production a été constatée au niveau de la branche «agroalimentaire » où le TUC s’est situé à 73%. Ce taux revient à 67% pour le textile et cuir dont les sous-branches ont vu leur production se redresser à fin septembre. Même tendance observée dans la chimie et parachimie. Le taux d’utilisation des capacités de production s’est situé autour de 79% contre 65% pour la branche «mécanique et métallurgie». La production de cette branche aurait affiché un repli d’un mois à l’autre. Par ailleurs, Bank Al-Maghrib relève dans son enquête un accroissement des ventes et des commandes avec des carnets qui restent toutefois inférieurs à la normale.

Ainsi, les ventes auraient progressé aussi bien sur le marché local qu’étranger. Par branche, elles auraient connu une hausse dans l’ensemble des branches à l’exception de la «mécanique et métallurgie» où elles auraient reculé. Pour le textile, les ventes ont enregistré un accroissement dans toutes les sous-branches. Cependant, elles auraient par ailleurs progressé sur le marché étranger et stagné sur le marché local. Quant aux ventes des industries chimiques et parachimiques, les ventes auraient enregistré une hausse aussi bien sur le marché local qu’étranger. S’agissant des commandes, Bank Al-Maghrib indique qu’elles auraient enregistré un accroissement dans toutes les branches d’activité sauf dans l’«électrique et électronique » où elles auraient plutôt baissé. Quant aux perspectives, les chefs d’entreprises ont émis des projections positives.

En effet, les entreprises s’attendent à une amélioration de l’activité. Malgré cet optimisme, 35% des chefs d’entreprises participant à l’enquête de Bank Al-Maghrib déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de leur entreprise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *