Conjoncture : Le moral des Marocains plombé

Conjoncture : Le moral des Marocains plombé

HCP relève une détérioration de l’indice de confiance des ménages

Le moral des ménages n’est pas au beau fixe. C’est du moins ce que l’on peut déduire de la dernière note de conjoncture du Haut-Commissariat au Plan (HCP) menée auprès des ménages. Une détérioration du moral des ménages a été enregistrée au premier trimestre de l’année faisant revenir l’indice de confiance y afférent (ICM) à 75,7 points contre 79,1 points enregistrés à la même période de l’année passée.“Les composantes de cet indice portent en effet sur la perception des ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière”, explique le HCP.

Les constats faits sur l’ensemble de ces composantes ne sont pas rassurants. Les ménages anticipent, en effet, une forte détérioration de leur niveau de vie au cours des 12 prochains mois. Ceci a été constaté par 28,5% des participants à l’enquête du HCP au moment où 47,5% s’attendent à un maintien au même niveau. Les opinions sont, par ailleurs, toujours pessimistes lorsqu’il s’agit de l’évolution du chômage au niveau national. Il ressort que 79,2% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des prochains mois. De même, plus de la moitié des répondants estiment que la conjoncture est peu favorable à l’achat des biens durables. Ce sentiment a été partagé par 57,2% des ménages sondés par le HCP. Interrogés sur leur situation financière future, les ménages ont fait part de leur pessimisme. Ainsi, 32,8% des ménages témoignent d’une dégradation de leur situation financière au cours des 12 derniers mois.

Notons que l’enquête du HCP fournit des indicateurs trimestriels sur la perception des ménages relative à d’autres aspects des conditions de vie, en l’occurrence la capacité des ménages à épargner ou encore l’évolution des prix des produits alimentaires. S’agissant de l’épargne, seulement 17,1% s’attendent à faire des économies les mois à venir. En revanche, les ménages participant à l’enquête s’attendent à une augmentation des prix des produits alimentaires à l’avenir. C’est d’ailleurs ce qui ressort des 82,8% de répondants au moment où seulement 0,2% anticipent une baisse. Le solde d’opinion relatif à cette composante est ainsi resté négatif, se situant à moins 82,6 points, au lieu de moins 87,5 points enregistrés une année auparavant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *