Coopération Sud-Sud : 300 chefs d’entreprises à la mission multisectorielle du Club Afrique Développement

Coopération Sud-Sud : 300 chefs d’entreprises à la mission multisectorielle du Club Afrique Développement

Ce sont plus de 300 chefs d’entreprises et institutionnels de neuf pays du continent (Gabon, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Mali, Maroc, Sénégal et Tunisie) qui ont pris part à la mission multisectorielle du Club Afrique Développement relevant du Groupe Attijariwafa bank au Gabon.

Organisé avec l’Union Gabonaise de Banque, en ligne, cet événement intitulé «Leviers d’industrialisation du Gabon» est le 30ème du genre sur le continent depuis la création du Club Afrique Développement en 2016. Lors de cette mission, les opportunités de collaboration et d’investissement visant le développement de ces filières ont été, selon le club, explorées. A leur tour, les opérateurs économiques ont tenu plus d’une centaine de rendez- vous d’affaires organisés durant la journée dans la perspective de nouer des partenariats. Par l’occasion, la directrice du Club, Mouna Kadiri, évoque le cheminent de la dynamique «Afrique Développement» qui a fédéré en une décennie près de 15.000 entreprises et acteurs publics de 40 pays du continent, ayant réalisé près de 25.000 rendez-vous d’affaires dans les secteurs essentiels du développement de l’Afrique (industries de la santé, BTP, infrastructures, agro-industrie, etc.). «La mission multisectorielle du Gabon sous ce format digital en direct de Libreville et des autres capitales africaines incarne la volonté des entreprises, jamais démentie, à travailler entre elles, au-delà des obstacles parfois considérables», précise-t-elle à propos de l’événement.

De son côté, le directeur général de l’Union Gabonaise de Banque, Abdelouahed El Kiram, indique : «Avec le premier réseau bancaire du pays et son positionnement d’acteur de référence dans la sous-région, l’Union Gabonaise de Banque contribue activement, depuis une soixantaine d’années, au financement de l’économie nationale et sous-régionale. L’organisation de cette nouvelle mission multisectorielle dans un contexte de crise est l’illustration la plus tangible de son attachement à la promotion des échanges Sud- Sud et au soutien des investisseurs étrangers souhaitant s’implanter au Gabon». Quant au thème choisi, il est, pour la ministre de l’économie et de la relance de la République gabonaise, Nicole Jeanine Lydie Roboty, «très important pour le Gabon dans un contexte marqué, comme vous le savez, par la crise sanitaire».

«Nous vous proposons de mettre à votre disposition une banque de projets dans un cadre de travail adapté et un code des investissements des plus attractifs. Il est important pour nous de capitaliser sur la coopération Sud-Sud», poursuit-elle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *