Covid-19 : Baisse de 12% des entreprises créées en 2020

Covid-19 : Baisse de 12% des entreprises créées en 2020

Leur nombre est passé de 94.943 en 2019 à 83.806

Les créations d’entreprises personnes physiques ont fortement diminué sur l’année avec un total de 29 115 créations.

La crise sanitaire et économique qui secoue le Maroc a eu un impact sur la création des entreprises. Selon les derniers chiffres du baromètre de l’OMPIC (Office marocain de la propriété industrielle et commerciale) 83.806 entreprises ont été créées en 2020 contre 94 943 en 2019. La structure des créations par secteur fait ressortir une préférence pour le commerce. Ainsi, 45,87% des entreprises créées ont choisi cette branche d’activité. Les BTP et activités immobilières ont intéressé, quant à eux, 15,13% des entreprises fraîchement créées. Il est à noter que 11,94% des nouvelles entreprises opèrent dans les services divers alors que 9,43% des entreprises créées opèrent dans l’industrie. Le secteur des transports a capté 6,43% des nouvelles entreprises. Près de 5% ont choisi d’exercer dans l’hôtellerie et restauration. Les secteurs des TIC et de l’agriculture ont attiré respectivement 4,24 et 1,30% des nouvelles entreprises. Une minorité d’entreprises a choisi d’exercer dans les activités financières (0,68 %). Malgré la baisse de créations d’entreprises en 2020, les créations d’entreprises personnes morales sont en hausse. Leur nombre s’est établi à 54 691. Pour leur part, les créations d’entreprises personnes physiques ont fortement diminué sur l’année avec un total de 29 115 créations.

La région de Casablanca-Settat toujours en tête

Sur le plan géographique, la région de Casablanca-Settat arrive en tête avec la création de 32.708 entreprises en 2020 contre 39.370 en 2019. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima arrive en deuxième position avec un total 10.773 entreprises créées en 2020 contre 16 973 en 2019.
La région de Rabat-Salé-Kénitra a enregistré la création de 10 384 entreprises en 2020. Il en est de même pour la région de l’Oriental qui a vu le nombre de créations d’entreprises chuté avec seulement 5 504 créations contre 7 981 en 2019. En revanche, la région de Marrakech-Safi a enregistré une hausse avec 8018 entreprises créées contre 7944 en 2019. Pour la région de Fès-Meknès, 6977 entreprises ont vu le jour, Souss Massa (6102), Laâyoune-Sakia Al Hamra (3930), Dakhla-Oued Eddahab (3375), Draâ-Tafilalet (1710) et Béni Mellal -Khénifra (3391).

Par ailleurs, l’OMPIC indique dans son baromètre que la grande majorité des entreprises créées (84,1%) a un chiffre d’affaires inférieur à 3 millions de dirhams. A noter que 8,8% ont un chiffre d’affaires entre 3 et 10 millions de dirhams, 6,5% ont un CA entre 10 et 175 MDH. Seulement 0,6% des entreprises nouvellement créées ont un chiffre d’affaires supérieur à 175 millions DH.
Notons que plus de la moitié de ces immatriculations (53,6%) sont des sociétés à responsabilité limitée à associé unique (SARL-AU) contre 40,7% SARL. Les sociétés anonymes ( SA) ne représentent que 5,8%.

Plus de 3600 entreprises radiées

En 2020, 5260 entreprises sont entrées en phase de dissolution au moment où 3667 entités ont été radiées. S’agissant des entreprises ayant entamé le process de dissolution, l’OMPIC observe dans son analyse un pic au mois de décembre avec 970 sociétés qui sont entrées en phase de dissolution. Pour ce qui est des radiations, 31,6% des entreprises ont baissé le rideau dans la région de Casablanca-Settat. Les radiations à Marrakech ont concerné 15 % des entreprises contre 12% au niveau de Rabat-Salé-Kénitra. Dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, les radiations ont concerné 11,2% des entreprises, Fès-Meknès (8,1%), Souss Massa (6,7%), l’Oriental ( 6,6%), Béni Mellal-Khénifra (3,6%). Par secteur, 31,8% des entreprises ayant interrompu leurs activités opèrent dans le commerce. 21,7% exerçaient dans le BTP et activités immobilières et 20,9% autres dans les services divers. L’OMPIC relève également que 7,1% des entités radiées opèrent dans les industries, 5,9% dans l’hôtellerie et restauration , 5,7% dans les transports, 4% dans le secteur des TIC, 1,7% dans l’agriculture et pêche et 1,1% dans les activités financières.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *