Covid-19 : Casablanca-Settat fait son diagnostic

Covid-19 : Casablanca-Settat fait son diagnostic

La région tient la première réunion de son Comité de veille économique régional

Après une approche nationale, le Comité de veille économique cible son action par région. Pas moins de quatre territoires ont tenu depuis le début de cette semaine leurs CVE régionaux. Le but étant d’élaborer une feuille de route pour la dynamisation de la vie économique régionale, la promotion de l’esprit de solidarité et l’encouragement de l’investissement créateur de richesse et d’emploi. A l’instar du Drâa Tafilalet, Laâyoune-Sakia El Hamra et l’Oriental, Casablanca-Settat a tenu mercredi 3 juin sa première réunion de son CVE.

Cette séance de travail, présidée par Said Ahmidouch, wali de la région, gouverneur de la préfecture de Casablanca, a connu la participation de Mustapha Bakkoury, président du Conseil de la région, Abdelaziz El Omari, président du Conseil communal de Casablanca, Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, ainsi que les gouverneurs des provinces et préfectures de la Région, le directeur du Centre régional d’investissement, les directeurs régionaux des services déconcentrés, les présidents des Chambres professionnelles et des acteurs économiques et sociaux. Les travaux ont permis de mettre en avant les principales orientations de la création du CVE région.

Ces travaux ont pour finalité le diagnostic de la situation économique de la région de Casablanca-Settat, la mise en place d’un plan d’action et l’identification de mesures prioritaires pour accompagner la reprise des activités économiques à l’arrêt.

Ahmidouch : Le CVE régional, un mécanisme de diagnostic

Intervenant dans ce sens, Said Ahmidouch a expliqué le contexte général sous-tendant la mise en place du CVE régional «en tant que mécanisme pour le diagnostic de la situation économique dans la région, d’une part, et l’élaboration d’un plan d’action pour accompagner la relance de l’activité au plan local, d’autre part», tout en mettant en avant «son rôle de force de proposition devant présenter au CVE national des recommandations intéressant la région». Le wali de la région a incité l’ensemble des acteurs professionnels à mettre en œuvre les mesures et les engagements émanant des autorités publiques, insistant sur la fédération des efforts de l’ensemble des intervenants publics et du tissu économique pour assurer la reprise dans la région et le renouement avec sa dynamique habituelle. Et de rappeler l’importance particulière accordée par le Souverain à la bonne gestion de l’après-confinement, au retour de l’activité économique à son état d’avant le 20 mars et à l’encouragement de l’investissement, de par son rôle de levier majeur de l’édification d’un nouveau modèle de développement.

Bakkoury : Les opportunités de la Covid-19 à ne pas négliger

Mustapha Bakkoury a pour sa part mis en relief la capacité du Maroc à gérer cette crise, tout en mettant en avant les sacrifices consentis par tous les corps de métier qui étaient en première ligne de ce combat.

«Le Maroc a fait montre de plusieurs qualités dans la gestion de cette crise, où la priorité a été accordée à l’élément humain, sans pour autant négliger l’aspect social et économique», souligne-t-il. Et de préciser qu’«on se trouve aujourd’hui face à une situation où il faut faire face aux retombées néfastes de cette pandémie, sans pour autant négliger les opportunités qui peuvent en découler aux plans économique, industriel et dans d’autres domaines».

Chakib Alj : 44.000 entreprises impactées au niveau de Casablanca-Settat

Du côté du patronat, Chakib Alj a mis l’accent sur les retombées de cette crise sur le tissu entrepreneurial de la région. Il en ressort que 44.000 unités au niveau de Casablanca-Settat ont été contraintes d’arrêter partiellement ou complétement leurs activités des suites du Covid-19. Le président de la CGEM a tenu à souligner l’impératif d’apporter une réponse intégrée et inclusive à cet impact.

Il s’est par ailleurs félicité de la qualité du partenariat entre la CGEM et les ministères de l’intérieur et de la santé, conformément aux Hautes instructions royales relatives à la relance de l’économie nationale dans le strict respect des mesures de prévention et de sécurité. Citons à cet effet le déploiement, sous Instructions royales, d’une opération de dépistage massif dans le cadre participatif de gestion de la pandémie de la Covid-19, et ce dans l’optique de protéger les salariés et de limiter la propagation du virus.

Omari : Vers la formulation de propositions concrètes pour relancer l’économie

Pour Abdelaziz El Omari, le Comité de veille économique de la région devra formuler des propositions concrètes pour relancer l’économie. L’objectif étant également de mettre en œuvre des mesures appropriées et engager un dialogue sur les problématiques de l’ensemble des secteurs.

«Après le succès du Royaume dans sa lutte contre cette pandémie, il est nécessaire de se concentrer sur le volet économique en procédant tout d’abord à l’identification des entreprises qui n’ont pas été touchées par cette crise, lesquelles devraient poursuivre sur cette même lancée et s’orienter vers l’exportation», peut-on relever de M. El Omari, en insistant sur l’accompagnement des secteurs les plus sinistrés tels que le tourisme et l’artisanat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *